Littérature - « Cher Burkina » : Le récit poignant de Thierry-Paul Ifoundza

Littérature - « Cher Burkina » : Le récit poignant de Thierry-Paul Ifoundza

Paru en janvier 2024 aux éditions Maïa, ce court récit découle de quatre voyages superposés. Voire cinq : les voyages physiques et le voyage intérieur de l’auteur. Un nectar littéraire qui se boit d’un trait, tant chaque page tournée accroche encore et encore. Thierry-Paul Ifoundza est...
Lire la suite...
Congo - Baccalauréat général : La Maison d’arrêt de Brazzaville centre d’examen pour douze candidats

Congo - Baccalauréat général : La Maison d’arrêt de Brazzaville centre d’examen pour douze candidats

90.028 candidats inscrits pour le baccalauréat général, sont repartis sur 242 centres d’examens à travers le pays. Au nombre de ces centres d'examens, deux sont logés dans des centres pénitentiaires, notamment la Maison d’arrêt de Dolisie et la Maison d’arrêt de Brazzaville. Treize candidats...
Lire la suite...
Gabon – Bonne gouvernance : Le Président  Brice Oligui Nguema écarte deux de ses  frères de leur fonction officielles pour mauvaise gestion

Gabon – Bonne gouvernance : Le Président Brice Oligui Nguema écarte deux de ses frères de leur fonction officielles pour mauvaise gestion

Le président de la transition gabonaise, Brice Clotaire Oligui Nguema, a pris des mesures drastiques en destituant, le 17 juin, deux de ses demi-frères de leurs postes stratégiques. Cette décision, motivée par des comportements jugés inappropriés et embarrassants, marque un tournant significatif dans...
Lire la suite...
Congo – Éducation : Lancement du Baccalauréat général, session de juin 2024

Congo – Éducation : Lancement du Baccalauréat général, session de juin 2024

Les épreuves écrites du Baccalauréat général de l’année scolaire 2023-2024 ont été lancées le 18 juin 2024 par le ministre de l’Enseignement Préscolaire, Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation, Jean-Luc Mouthou, en compagnie de ses collègues, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé, de...
Lire la suite...
Congo - MUCODEC : Le 40e anniversaire célébré à Madingou en présence de la Première Dame Antoinette Sassou N'Guesso

Congo - MUCODEC : Le 40e anniversaire célébré à Madingou en présence de la Première Dame Antoinette Sassou N'Guesso

Madingou, chef-lieu du département de la Bouenza a abrité les festivités marquant les quarante ans de l’existence des MUCODEC. Le clou des festivités a été la cérémonie d’anniversaire proprement dite, le 12 juin 2024 à la place du siège MUCODEC de Madingou, sous le très haut patronage de la...
Lire la suite...
Congo – Corruption dans le milieu arbitral : Joseph Miandzoukouta alias Yowanet, membre de la Commission nationale des arbitres déféré à la Maison d’arrêt de Brazzaville

Congo – Corruption dans le milieu arbitral : Joseph Miandzoukouta alias Yowanet, membre de la Commission nationale des arbitres déféré à la Maison d’arrêt de Brazzaville

Joseph Miandzoukouta alias Yowanet, membre de la Commission nationale des arbitres a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré mardi 18 juin, à la Maison d’arrêt de Brazzaville. Cette incarcération fait suite à une enquête ouverte par la gendarmerie, à l’encontre de trois personnes impliquées dans...
Lire la suite...
Congo - Madingo-Kayes : Madame Antoinette Sassou N’Guesso a inauguré le centre de santé intégré de Yanga

Congo - Madingo-Kayes : Madame Antoinette Sassou N’Guesso a inauguré le centre de santé intégré de Yanga

La présidente de la Fondation Congo Assistance, Antoinette Sassou N’Guesso, a inauguré, le 17 juin, le centre de santé intégré de Yanga, situé à plus de 45 km de la ville de Pointe-Noire. C’était en présence du Premier ministre, Anatole Collinet Makosso. Le centre de santé intégré de Yanga a été construit...
Lire la suite...
Fonds monétaire international : Le Congolais Régis N’Sonde désigné membre du Conseil d'administration

Fonds monétaire international : Le Congolais Régis N’Sonde désigné membre du Conseil d'administration

Il est un cadre du Fonds monétaire international (FMI), le congolais Régis Olivier N’Sonde va désormais siéger au conseil d’administration de cette institution aux côtés des vingt-trois autres membres. La contribution du promu est attendue pour l’avancement du Programme triennal au titre de la...
Lire la suite...
Congo – Jeunesse : La paroisse Saint-Esprit de Moungali invite les enfants à une bonne conduite pendant les vacances

Congo – Jeunesse : La paroisse Saint-Esprit de Moungali invite les enfants à une bonne conduite pendant les vacances

Le premier vicaire de la paroisse Saint-Esprit de Moungali, l’Abbé Roy, a invité, le 15 juin à Brazzaville, les élèves à une bonne conduite pendant les grandes vacances. Le dirigeant épiscopal les a inviter à éviter les mauvaises compagnies incitant aux actes de vandalisme. L’Abbé Roy a fait cette invite...
Lire la suite...
Congo - Journée de l’Enfant Africain 2024 : Plaidoyer pour le droit à une éducation de qualité et exempte de toutes violences pour les enfants du Congo

Congo - Journée de l’Enfant Africain 2024 : Plaidoyer pour le droit à une éducation de qualité et exempte de toutes violences pour les enfants du Congo

À l’occasion de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) dont le thème cette année est : « L’éducation pour tous les enfants en Afrique : l’heure est venue », l’UNICEF et le Système des Nations Unies en République du Congo réaffirment leur engagement pour une éducation inclusive et de qualité pour...
Lire la suite...
Littérature - « Cher Burkina » : Le récit poignant de Thierry-Paul Ifoundza
Littérature - « Cher Burkina » : Le récit poignant de Thierry-Paul Ifoundza
Congo - Baccalauréat général : La Maison d’arrêt de Brazzaville centre d’examen pour douze candidats
Congo - Baccalauréat général : La Maison d’arrêt de Brazzaville centre d’examen pour douze candidats
Gabon – Bonne gouvernance : Le Président  Brice Oligui Nguema écarte deux de ses  frères de leur fonction officielles pour mauvaise gestion
Gabon – Bonne gouvernance : Le Président Brice Oligui Nguema écarte deux de ses frères de leur fonction officielles pour mauvaise gestion
Congo – Éducation : Lancement du Baccalauréat général, session de juin 2024
Congo – Éducation : Lancement du Baccalauréat général, session de juin 2024
Congo - MUCODEC : Le 40e anniversaire célébré à Madingou en présence de la Première Dame Antoinette Sassou N'Guesso
Congo - MUCODEC : Le 40e anniversaire célébré à Madingou en présence de la Première Dame Antoinette Sassou N'Guesso
Congo – Corruption dans le milieu arbitral : Joseph Miandzoukouta alias Yowanet, membre de la Commission nationale des arbitres déféré à la Maison d’arrêt de Brazzaville
Congo – Corruption dans le milieu arbitral : Joseph Miandzoukouta alias Yowanet, membre de la Commission nationale des arbitres déféré à la Maison d’arrêt de Brazzaville
Congo - Madingo-Kayes : Madame Antoinette Sassou N’Guesso a inauguré le centre de santé intégré de Yanga
Congo - Madingo-Kayes : Madame Antoinette Sassou N’Guesso a inauguré le centre de santé intégré de Yanga
Fonds monétaire international : Le Congolais Régis N’Sonde désigné membre du Conseil d'administration
Fonds monétaire international : Le Congolais Régis N’Sonde désigné membre du Conseil d'administration
Congo – Jeunesse : La paroisse Saint-Esprit de Moungali invite les enfants à une bonne conduite pendant les vacances
Congo – Jeunesse : La paroisse Saint-Esprit de Moungali invite les enfants à une bonne conduite pendant les vacances
Congo - Journée de l’Enfant Africain 2024 : Plaidoyer pour le droit à une éducation de qualité et exempte de toutes violences pour les enfants du Congo
Congo - Journée de l’Enfant Africain 2024 : Plaidoyer pour le droit à une éducation de qualité et exempte de toutes violences pour les enfants du Congo

Watch the video

Le calvaire des habitants de Diata-Makazou : pour traverser la rivière Mfilou, des jeunes portent les passants au dos moyennant 100 FCFA

« Nous payons une somme de 100 francs CFA à chaque passage. Cette somme est obligatoire en saison de pluie comme en saison sèche. Ici, il n’y a pas de pont pour aller de l’autre côté. Quand nous ne payons pas, nous sommes obligés de rentrer dans l’eau », lance Rémy, le visage courroucé. Martial, de son côté, sue à grosses gouttes sous une chaleur torride. A 17 ans, la boue jusqu'aux genoux dans ses vêtements troués, assure la traversée des piétons sur son dos d’une rive à une autre de la rivière Mfilou qui sépare les quartiers Diata et Makazou à Brazzaville. « J'ai mal au dos à force de travailler ici », lâche-t-il, sans se détourner de sa tâche. « Mais je n'ai pas le choix, je dois subvenir à mes besoins », plaide-t-il. Un peu plus loin, Germain, 16 ans, s'affaire lui aussi. Malgré un buste chétif sur des jambes rachitiques, il porte chaque fois sur son dos jusqu'à cent personnes du matin au soir. D'autres enfants à peine plus âgés, en haillons, font les mêmes allers-retours.

À Brazzaville, il faut s’y prendre tôt pour manger le soir. Tout le monde pratique l’article 15, une maxime qui définit le système de débrouillardise en place au Congo.

Dans tous les quartiers de la capitale congolaise, les jeunes étranglés par le chômage, et qui ne savent plus à quel saint se vouer, font montre d'un esprit de débrouillardise à toute épreuve. Dans ce pays, où trouver un emploi dans la fonction publique ou dans le secteur d'économie moderne privé relève de l'exploit, et où la pauvreté persiste et signe, des millions de citadins et de ruraux se démènent comme de beaux diables pour tirer leur épingle du jeu.

Ils sont contraints, par la force des choses, à se battre bec et ongles pour assurer leur survie avec comme principale solution, la débrouillardise à la congolaise, c'est-à-dire la quête effrénée d'opportunités, bonnes ou mauvaises.

Dos au mur, chefs de famille, femmes, jeunes, adultes, analphabètes et diplômés tentent de " se forger " une source de revenu, de construire un toit, de manger, de trouver de l'eau, de se déplacer, de s'instruire, de se soigner, etc.

Des générations dont toute la carrière s’est déroulée sur fond de chômage approchent aujourd’hui de l’âge de la retraite. Avec des conséquences plus graves pour les moins qualifiés dont l’insertion dans l’emploi durable est plus longue.

Le pays est encore soumis à l'emprise voire au règne d'une débrouillardise sans bornes. Son avenir économique se construit sur l'empressement chaleureux et bavard des vendeurs à la sauvette dans les rues, les acrobaties des " mototaxistes " dans la circulation urbaine, les manèges des prostituées le long des trottoirs…

Même si les leaders politiques ont initié de multiples programmes de développement dits structurants, ces projets, aujourd’hui en cours, n’ont pas encore de conséquences sur le bien-être des populations.

À l’autre bout de l’échelle sociale, les trois quarts de la capitale sont constitués de zones crasseuses et délabrées, sans eau ni électricité, aux rues anonymes, alimentées par l’exode rural.

Même dans les quartiers de la classe moyenne, les infrastructures, quand elles existent, sont défaillantes.

Cliquer sur la photo pour lire la vidéo.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

Economie

Plus d'Articles

Culture

Plus d'Articles

Environnement

Plus d'Articles

Sport

Plus d'Articles

Société

Plus d'Articles

Faits divers

Plus d'Articles