Congo – France : Monseigneur Bienvenu Manamika célèbre une messe de suffrage à Paris, à l'intention du Cardinal Émile Biayenda

Congo – France : Monseigneur Bienvenu Manamika célèbre une messe de suffrage à Paris, à l'intention du Cardinal Émile Biayenda

Ce dimanche 21 avril 2024 à 14 heures, Monseigneur Bienvenu Manamika Bafouakouahou, Archevêque Métropolitain de Brazzaville, célèbre la messe du 47ème anniversaire du Don de la vie du Cardinal Émile Biayenda, à la paroisse Saint-Denys de la Chapelle, au 16 rue de la Chapelle dans le 18ème...
Lire la suite...
Togo - Constitution :  À l’unanimité, les députés adoptent le passage du pays à un régime parlementaire

Togo - Constitution : À l’unanimité, les députés adoptent le passage du pays à un régime parlementaire

Après des débats parlementaires nourris ce vendredi 19 avril et une consultation auprès de la population togolaise, l’Assemblée nationale de la République du Togo a finalement adopté, à l’unanimité, la proposition de révision de la Constitution. Conçue comme un « nouveau pacte social », cette...
Lire la suite...
Congo – Drame de Ouesso : Déclaration du Ministre de l’Intérieur

Congo – Drame de Ouesso : Déclaration du Ministre de l’Intérieur

Suite à la situation qui prévaut à Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, marquée par l’enlèvement, la séquestration puis l’assassinat de Sephora Dieuveillle Nazoliack, ainsi que les représailles des populations envers les ressortissants camerounais, le ministère de l’Intérieur et de la...
Lire la suite...
Sassou-N’Guesso et Obiang Nguema décrochent le Super Prix Grand Bâtisseur – Trophée Babacar Ndiaye 2024

Sassou-N’Guesso et Obiang Nguema décrochent le Super Prix Grand Bâtisseur – Trophée Babacar Ndiaye 2024

Les présidents Denis Sassou-N’Guesso du Congo Brazzaville et Theodoro Obiang Nguéma de la Guinée Equatoriale ont remporté le Super Prix Grand Bâtisseur – Trophée Babacar Ndiaye édition 2024 pour les grands travaux d’aménagement des autoroutes dans leurs pays respectifs. Les deux chefs d’Etat, tous...
Lire la suite...
Congo – Ville de Ouesso : Regain de tension suite à la découverte du corps de Sephora Naloziak enlevée et séquestrée par un citoyen camerounais

Congo – Ville de Ouesso : Regain de tension suite à la découverte du corps de Sephora Naloziak enlevée et séquestrée par un citoyen camerounais

Le corps sans vie de Sephora Dieuveillle Naloziak kidnappée depuis le vendredi 12 avril dernier, a été retrouvé en état de putréfaction très avancée. La jeune fille dont la disparition a conduit à des troubles et des scènes de violence contre la communauté camerounaise à Ouesso, avait finalement été...
Lire la suite...
Congo : la consultation des extraits de bulletin de solde se fera désormais exclusivement en ligne sur la plateforme « e-solde »

Congo : la consultation des extraits de bulletin de solde se fera désormais exclusivement en ligne sur la plateforme « e-solde »

Le Ministère congolais du Budget, des Comptes publics et du portefeuille public se modernise avec le numérique ! Ainsi à compter de la date du mois d’avril 2024, la consultation des extraits de bulletin de solde se fera désormais exclusivement en ligne sur la plateforme « e-solde ». Par...
Lire la suite...
Le violeur kidnappeur principal de Séphora  a été appréhendé par la police camerounaise, il faut laisser la place au monstre froid qu’est l'Etat d'agir, selon Grégoire Lefouoba

Le violeur kidnappeur principal de Séphora a été appréhendé par la police camerounaise, il faut laisser la place au monstre froid qu’est l'Etat d'agir, selon Grégoire Lefouoba

Vengeance de notre fille et sœur Séphora. L’ancien ministre de Pascal Lissouba, Grégoire Lefouoba, enseignant de philosophie à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville, sort de son silence. « Le coupable étant appréhendé, on ne parle plus de la vengeance par la violence. Ce serait un échec...
Lire la suite...
Alain Akouala pour une relecture draconienne des conditions et modalités du séjour des ressortissants étrangers sur le territoire congolais

Alain Akouala pour une relecture draconienne des conditions et modalités du séjour des ressortissants étrangers sur le territoire congolais

Lorsqu’il prend la parole pour donner sa position sur le climat qui prévaut à Ouesso dans le département de la Sangha après la découverte du corps sans vie, le 18 avril 2024, de la jeune femme (Séphora) kidnappée par des présumés ressortissants camerounais, l’ancien ministre, Président de la...
Lire la suite...
Les dentistes recommandent de ne pas se rincer la bouche après le brossage

Les dentistes recommandent de ne pas se rincer la bouche après le brossage

Se brosser les dents au moins deux fois par jour est recommandé par tous les experts dentaires. En revanche, ce que vous ne savez peut-être pas, c'est la meilleure façon de terminer le brossage. Et de plus en plus de dentistes sont formels à ce sujet : il ne faut surtout pas se rincer la bouche !...
Lire la suite...
RDC - Violences conjugales : Un ancien ministre condamné à 20 ans de prison

RDC - Violences conjugales : Un ancien ministre condamné à 20 ans de prison

La justice congolaise a reconnu l’ancien vice-ministre Moussa Mondo coupable des coups et blessures ayant entraîné la mort. L’homme a été condamné à vingt ans de prison pour avoir tué sa femme. Un crime passionnel a conclu le tribunal qui a pris sa décision en conséquence. Le Tribunal de Grande...
Lire la suite...
Congo – France : Monseigneur Bienvenu Manamika célèbre une messe de suffrage à Paris, à l'intention du Cardinal Émile Biayenda
Congo – France : Monseigneur Bienvenu Manamika célèbre une messe de suffrage à Paris, à l'intention du Cardinal Émile Biayenda
Togo - Constitution :  À l’unanimité, les députés adoptent le passage du pays à un régime parlementaire
Togo - Constitution : À l’unanimité, les députés adoptent le passage du pays à un régime parlementaire
Congo – Drame de Ouesso : Déclaration du Ministre de l’Intérieur
Congo – Drame de Ouesso : Déclaration du Ministre de l’Intérieur
Sassou-N’Guesso et Obiang Nguema décrochent le Super Prix Grand Bâtisseur – Trophée Babacar Ndiaye 2024
Sassou-N’Guesso et Obiang Nguema décrochent le Super Prix Grand Bâtisseur – Trophée Babacar Ndiaye 2024
Congo – Ville de Ouesso : Regain de tension suite à la découverte du corps de Sephora Naloziak enlevée et séquestrée par un citoyen camerounais
Congo – Ville de Ouesso : Regain de tension suite à la découverte du corps de Sephora Naloziak enlevée et séquestrée par un citoyen camerounais
Congo : la consultation des extraits de bulletin de solde se fera désormais exclusivement en ligne sur la plateforme « e-solde »
Congo : la consultation des extraits de bulletin de solde se fera désormais exclusivement en ligne sur la plateforme « e-solde »
Le violeur kidnappeur principal de Séphora  a été appréhendé par la police camerounaise, il faut laisser la place au monstre froid qu’est l'Etat d'agir, selon Grégoire Lefouoba
Le violeur kidnappeur principal de Séphora a été appréhendé par la police camerounaise, il faut laisser la place au monstre froid qu’est l'Etat d'agir, selon Grégoire Lefouoba
Alain Akouala pour une relecture draconienne des conditions et modalités du séjour des ressortissants étrangers sur le territoire congolais
Alain Akouala pour une relecture draconienne des conditions et modalités du séjour des ressortissants étrangers sur le territoire congolais
Les dentistes recommandent de ne pas se rincer la bouche après le brossage
Les dentistes recommandent de ne pas se rincer la bouche après le brossage
RDC - Violences conjugales : Un ancien ministre condamné à 20 ans de prison
RDC - Violences conjugales : Un ancien ministre condamné à 20 ans de prison

Congo : Face au prix démesuré de la dot, nombreux sont les jeunes qui vivent avec leur âme sœur sans honorer les familles

Au Congo-Brazzaville, selon la tradition, la dot est l’étape obligatoire avant le mariage célébré par l’officier d’état-civil. Mais son organisation coûte de plus en plus cher et son prix, jadis fixé à 50. 000 francs CFA (soit 76 euros), augmente de plus en plus.

Samedi dernier, sur l’avenue de l’intendance dans le sixième arrondissement, dans une parcelle exigüe, environ 150 personnes sont venues assister à une cérémonie de dot. Pendant deux heures, la famille de Féfé, la future épouse, égraine la longue liste des objets apportés par l’époux, aidée par les facilitateurs traditionnels. À l’heure de remettre la dot proprement dite, les deux familles s’engouffrent dans la maison, loin des regards. Joël, le futur époux, est ému de prendre enfin la main de sa promise. « Je remplirai tous les devoirs vis-à-vis de ma femme », déclare le marié en public.

Le montant de la dot n’a pas été révélé, mais après l’avoir reçue, les frères et oncles de la mariée expriment leur satisfaction. « Elle est désormais mariée. C’est un honneur pour la famille. Toi-même, tu vois comment les jeunes filles d’aujourd’hui tournent comme ça sans rien trouver. » « Pour moi, c’est une victoire devant le Seigneur. Parce que pour de nombreuses filles actuellement, ce n'est pas facile d’avoir un homme qui viendra t’honorer devant ton père et ta mère. Ça signifie qu'il y a de la fidélité et le sérieux dans l'éducation que papa a portée sur sa fille », témoignent-ils.

Procédurier coutumier ou facilitateur traditionnel, Edo Ambroise Ngoumba regrette le fait que la dot ne soit plus au montant fixe de 50 000 francs CFA. Certaines familles exigent plusieurs centaines de milliers de francs et même des millions, parce que, disent-elles, le paiement de la dot est devenu l'occasion d'une grande fête. « Il y a de nombreux invités qui viennent. Et, quand ils sont là, il faut qu'il y ait à boire et à manger. C'est compliqué. Il y a un grand changement actuellement. Or, si nous voyons bien dans les temps, la dot était au maximum à 50 000 francs CFA. Et tu te mariais sans problème », analyse-t-il.

Un changement décrié par Humbert Lendo, sexagénaire, chef de famille. « Vous trouvez que c'est normal. C'est une façon de tuer la société, puis on fait chômer nos filles comme ça. La dot, c'est 50 000 francs CFA officiellement et selon le code de la famille. Quand les beaux-parents exagèrent et demandent 1 million ou 2 millions de francs CFA, ce n'est pas bon », déplore-t-il.

Pourquoi aujourd’hui au Congo la dot est devenue une affaire de famille ? Pourquoi ce caractère commercial aux allures de ventes de nos mères, filles, sœurs, cousines et tantes ? Veut-on nous faire croire que les femmes congolaises seraient supérieures au reste de la junte féminine mondiale au point de les acheter ?

Aujourd’hui, plusieurs personnes n’arrivent pas à contracter les liens sacrés du mariage au Congo-Brazzaville à cause de la dot, d’autres brisent leurs fiançailles parce que le jeune homme n’a pas pu fournir tout ce que les parents ont exigé dans la liste.

Certaines sommes de cette dot atteignent même les 5 à 6 millions de nos francs. C’est dommage, quand on sait que Dieu nous a donné cette bénédiction gratuitement. Personne ne lui a donné quoi que ce soit en retour.

Face au prix démesuré de la dot, nombreux sont les jeunes Congolais qui vivent avec leur âme sœur sans honorer les familles.

Le phénomène de « Yaka to vanda » autrement dit vient seulement on va rester ensemble est devenu à la mode.

Germaine MAPANGA / Source : Rfi

Economie

Plus d'Articles

Culture

Plus d'Articles

Environnement

Plus d'Articles

Sport

Plus d'Articles

Société

Plus d'Articles

Faits divers

Plus d'Articles