Observation spatiale renforcée des forêts d’Afrique Centrale et de l’Ouest

Le projet d'observation spatiale dit OSFACO  permettra à huit pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, de disposer d'images satellites à très haute résolution (SPOT 6/7), facilitant la gestion durable des terres, la mise en place de politiques d’aménagement forestier durable ou de développement agricole.  

Espionner l'activité forestière pour mieux protéger les forêts, cela va s'en dire. Entre 2000 et 2010 les forêts d’Afrique de l’Ouest ont perdu près de 20% de leur surface, du fait d’une exploitation forestière incontrôlée pour le bois d’œuvre et de chauffe, de feux de brousse et de l’extension des terres cultivées.

Depuis une dizaine d’années, l’observation de la Terre par satellite est reconnue comme un outil indispensable pour mesurer et suivre la mise en œuvre de politiques de gestion durable des terres .

Plus de 100 satellites d’observation de la terre en activité proposent des images spatiales à différentes résolutions, de 30 cm à 30 km, avec des répétitivités de l’heure à l’année, dans les domaines optique réflectif, thermique et micro-ondes.  

C’est ce qui a motivé l’AFD à soutenir dès 2011 un premier projet d’Observation Spatiale des Forêts Tropicales (OSFT). À ce jour, cette première collaboration a permis l’acquisition d’images satellites à haute résolution (de 20m à 1,5m) sur 6 pays d’Afrique Centrale et leur mise à disposition à un grand nombre de projets bénéficiaires (aujourd’hui plus de 70), ainsi que la production de cartes forestières sur le Cameroun et la Centrafrique.

S'étendant sur une superficie de plus de 251 millions d'hectares, du Golfe de Guinée de l'Océan Atlantique à l'ouest jusqu'aux montagnes du Rift Albertin à l'est, les écosystèmes forestiers du Bassin du Congo couvrent une large partie de l'Afrique Centrale. Ils constituent la deuxième réserve de forêts denses et humides, représentant un cinquième des forêts tropicales à canopée fermée restant au monde. 

Abritant entre autres trois sur quatre espèces des Grands Singes, les forêts du Bassin du Congo sont d'une importance cruciale pour la conservation de la biodiversité à l'échelle planétaire. Elles fournissent en tant que puits de carbone, des services écologiques essentiels au niveau régional et global.

Bertrand BOUKAKA

banner