L’opposition en conclave pour faire le choix de ses représentants à la CNEI

L’opposition congolaise, fidèle à son engagement de participer en rang dispersé à l’élection présidentielle du 20 mars 2016, était en conclave vendredi, au palais des congrès de Brazzaville, pour faire le choix de ses différents représentants à la Commission nationale électorale indépendante (CNEI).

C’est pour la première fois, depuis le début de l’année, que l’opposition congolaise se retrouve dans toutes ses composantes pour mettre en place les mécanismes d’une élection libre, transparente et apaisée, selon le président et Coordonnateur de la COPAR, Nick Fylla Saint-Eude.

Du côté de l’alliance IDC-FROCAD, c’est dans un esprit de conciliation et de responsabilité que l’opposition s’engage dans la bataille électorale a précisé son Coordonnateur, Charles Zacharie Bowao.

On rappelle que les partis politiques et la société civile ont six jours pour désigner leurs représentants appelés à siéger au sein de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI).

Au total, il y a cent onze circonscriptions électorales sur l’ensemble du territoire national, selon le Ministère congolais de l’intérieur et de la décentralisation.

La loi électorale adoptée récemment par l’Assemblée nationale précise que le bureau de la CNEI est dirigé par un représentant de l’administration, secondé par le représentant de la majorité présidentielle, suivi du représentant de l’opposition, puis du représentant de la société civile.

Comme en 2002, c’est au mois de mars que les congolais éliront leur président. Le premier tour du scrutin a été fixé pour le 20 mars 2016.

Le Congo organise sa 4ème présidentielle depuis l’ouverture du pays au multipartisme en 1991.

Aurélie ISSIMBA

banner