Présidentielle 2016 : trois médecins chargés d'examiner les candidats ont prêté serment

Désignés en toute « objectivité' » par le Conseil constitutionnel le 04 février à Brazzaville, trois médecins se sont engagés sur ‘ « l'Honneur et la Probité' » à rendre un témoignage « d'expert » de la bonne santé du futur président de la République.

Il s’agit des professeurs Bebène Damba Banzouzi, Thierry Alexis Raoul Gombet et du docteur Raphael Issoïbeka.

Ils accompliront leur mission du 04 au 19 février 2016.

« Au terme de votre tâche constitutionnelle, vous délivrerez des certificats médicaux individuels indiquant si les candidats aux fonctions de président de la République, scrutin du 20 mars 2016, jouissent ou non d’un état de bien-être physique ou mental », a déclaré le président de la Cour constitutionnelle, Auguste Iloki.

«La Cour Constitutionnelle vous invite à observer, scrupuleusement, les devoirs que vous impose le serment d’Hippocrate », a-t-il ajouté.

Imposé par la constitution, l’examen médical est une des conditions de l’éligibilité à l’élection présidentielle au Congo.

L’article 66 de la Constitution du 26 novembre 2015 dispose que « Nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République, s’il ne jouit entre autres conditions, d’un état de bien-être physique et mental dûment constaté par un collège de médecins assermentés désignés par la Cour constitutionnelle ».

Les congolais sont officiellement appelés aux urnes le 20 mars 2016 pour le premier tour de l’élection présidentielle.

Germaine Mapanga

banner