Covid-19 : Les congolais boudent les vaccins et pourraient jeter au moins 100 000 doses

Dans de nombreux pays du monde, la quantité de vaccins est un sujet brûlant. La méfiance des congolais à l'égard des vaccins contre la Covid-19 fait que les autorités pourraient prochainement jeter au moins 100 000 doses périmées.

La campagne de vaccination lancée le 24 avril de l’année en cours à Brazzaville par le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, est loin du succès espéré, et ce pour plusieurs raisons, notamment l'hésitation vis-à-vis des vaccins qui est aussi la conséquence de la désinformation, et du sentiment relativement répandu qu'il n'y a aucune urgence à se faire vacciner, d'une part en raison de la faible circulation du virus au Congo donc du risque sanitaire limité et de l'autre, faute de mesures incitatives.

Beaucoup ne voient aucun intérêt à se faire vacciner.

Les vaccins ont tous une date de péremption donc ne peuvent être utilisés après la date de péremption.

Face à la réticence des populations, les autorités multiplient les communications. Elles rappellent l’importance de la vaccination pour permettre une immunité collective et ainsi enrayer la pandémie.

Au Congo, le nombre de cas confirmés au 07 juin 2021 s’élève à 12 121 pour 160 décès, soit un taux de létalité de 1,3%, en deçà de celui de l’Afrique centrale.

Germaine MAPANGA / Les Echos du congo-Brazzaville

banner