Première édition du Grand Prix artisan de la paix et du développement : Denis Sassou N’Guesso est champion

Le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, très conscient et convaincu qu’une Afrique unie dans la paix est la meilleure réponse à tous ses obstacles, notamment économiques et politiques, a été choisi à l’unanimité par la Diaspora africaine en Europe et le Groupe Agir Europe-Afrique pour la distinction honorifique du Grand Prix artisan de la paix et du développement sur les dix chefs d’Etat africains sélectionnés.

Pour cette première édition, les deux organisations de la société civile ont travaillé sur un échantillon de dix chefs d’Etat, dont les pays ont connu des conflits armés.

A l’issue de la finale qui l’a opposé à son homologue de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, a été choisi pour trois principales raisons.

Premièrement, ils estiment que Denis Sassou N’Guesso est un homme de paix. Malgré les conflits armés que le Congo a connus ces dernières années, il a su faire assoir la paix véritable à travers tout le pays.

La deuxième raison, le président congolais a réussi à réunir ses compatriotes du nord au sud, et a pu faire assoir le vrai vivre-ensemble.

La dernière raison est liée aux efforts que Denis Sassou N’Guesso a déployés pour le développement tous azimuts de son pays notamment, les grandes infrastructures construites à Brazzaville et à Pointe-Noire (la route nationale n°1, reliant les deux grandes agglomérations du Congo, les routes d’intégration sous-régionale...).

Le Congo, un pays jouissant de stabilité et de paix, contribue efficacement au recouvrement et au renforcement de la paix et de la sécurité dans la sous-région.

Depuis son avènement à la tête du Congo-Brazzaville pour la première fois, en 1979, le président Denis Sassou N’Guesso n'a cessé de jouer un rôle majeur dans la médiation de conflits au sein du continent africain. Son œuvre de réconciliation nationale, à la fin des années 1990, lui a valu la reconnaissance de pacificateur, consulté sur de diverses crises en Afrique.

Le président Sassou N’Guesso a beaucoup œuvré  par exemple pour le retour de la paix en Centrafrique. S’il y a eu des élections apaisées en RCA, c’est grâce aux efforts qu’il a déployés en tant que médiateur international dans cette crise.

En septembre 2017, le maréchal Haftar, protagoniste de la crise libyenne, a salué la médiation de Denis Sassou N’Guesso avant de stigmatiser l'intervention des Occidentaux qui, d'après lui, n'interviennent que pour leurs propres intérêts et non ceux de la Libye et de son peuple.

Une victoire de plus pour le président congolais qui se démène, consulte à intervalles réguliers, entame des négociations directes et indirectes avec les hommes-clés du conflit, discute sans discontinuer des conditions d’une solution politique consensuelle à la crise libyenne.

Et si la paix devait l'emporter en Libye, Denis Sassou N’Guesso pourra alors en cueillir les lauriers.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner