Congo - Force publique: La bonne santé des Hommes, un gage pour l'aptitude et l'opérationnalité sur lesquelles mise le Ministre Raymond Zéphyrin Mboulou

Soixante-onze (71) médecins nouvellement formés à Cuba et mis à la disposition du Ministère de la Sécurité et de l’Ordre public par le Ministère de la Santé et de la population, ont été présenté à la tutelle, au cours d'une cérémonie de réception. Le siège du commandement de la sécurité civile a servi de cadre à ladite cérémonie, réhaussée de la présence du Ministre de la Sécurité et de l’Ordre public,  Raymond Zéphyrin Mboulou, en présence des membres du Conseil de Commandement de la Police et de la Gendarmerie nationale.

Passage en revue des troupes rangées pour les honneurs, c'est dire que la cérémonie de réception des médecins affectés au Ministère de la Sécurité et de l'Ordre public a revêtu toute la sollenité, marquée par  l'importance de la dimension sanitaire, dans le maintien en condition opérationnelle pour les Hommes et les Femmes appellés à servir au sein de la Force publique.

Même s'ils sont amenés de fait à exercer au quotidien comme  praticiens, les médecins militaires embrassent une spécificité qui est celle d'évoluer en milieu militaire, avec parfois une pratique du metier liée aux opérations militaires, notamment les missions de terrain, avec des pathologies particulières.

La bonne santé des troupes et leur prise en charge médicale permanente étant des conditions de l'aptitude aux missions multiformes qui leurs sont assignées, disposer des médecins bien formés et rompus au metier des armes et aux techniques militaires, permet en outre,  de créer une véritable osmose, dans la prise en charge des hommes, en fonction des codes de l'art militaire, ce qui est gage d'une prise en charge plus efficiente, pour un résultat optimum.

Des dispositions contenues dans les orientations du Président de la République, chef suprême des Armées, que le Ministre Raymond Zéphyrin Mboulou se charge de mettre en pratique, ce pour une opérationalité tout azimut des Hommes et des Femmes, au sein de la Force Publique.

S'adressant aux médecins, le Ministre de la Sécurité et de l’Ordre public, Raymond Zéphyrin Mboulou leur a fait part de la volonté manifeste du Chef de l’Etat, le Président Denis Sassou N'Guesso, sur la formation des jeunes, qui de facto, demeure une préoccupation du gouvernement.

À l'endroit de ces médecins qui intègrent la Force Publique pour laquelle ils seront astreints à une formation substantielle, pendant six mois, le Ministre a insisté sur la discipline et le dévouement, en mettant en exergue le serment d’hypocrate à l’image du travail excellent effectué par le commandement de la Sécurité civile, à travers les unités et services de secours médicalisés qui ont été éprouvés durant deux années, singulièrement pendant la période du couvre-feu dictée par la stratégie de riposte nationale contre la pandémie de Covid-19.

Le Ministre Raymond Zéphirin Mboulou, a orienté officiellement les médecins à la direction générale de l’Administration et des ressources humaines du Ministère de la Sécurité et de l’Ordre public, pour la matérialisation de cette mise à disposition.

La cérémonie s'est conclue par la présentation par le Ministre, des membres du conseil de commandement de la Police et de la Gendarmerie nationale aux médecins.

Il est à relever que la composante médécine dévolue à la Force publique intervient le cas échéant pour les besoins des populations civiles notamment dans les cas de catastrophes naturelles, voire des accidents plongeant les populations dans une détresse nécessitant des secours immédiats. Un trait d'union Armée et Nation cher au Président Denis Sassou N'Guesso.

Le renforcement de cette composante est à l'évidence, de bon augure pour les populations comme pour la Force publique. 

Benoît BIKINDOU/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner