France – Dossier Parfait Kolelas : Le Tribunal de Bobigny ordonne l’inhumation du défunt

Le tribunal judiciaire de Bobigny a rendu son verdict vendredi, dans le dossier Guy Brice Parfait Kolelas. Il a ordonné l’inhumation du défunt.

Quinze jours tout au plus, c’est le délai qui a été accordé par le tribunal à la veuve ainsi qu’aux ayants droit de Guy Brice Parfait Kolelas, pour procéder à son inhumation.

Ce délai légal, tient compte du fait que l’ordonnance de référé peut faire l'objet d'un appel dans les 15 jours de sa signification, même si dans le cas d’espèce, un quelconque appel de la partie lésée par le jugement, ne sera pas suspensif de la décision d’inhumation prononcée par le tribunal.

Le président du tribunal a considéré que la décence imposait l’inhumation de Guy Brice Parfait Kolelas, au nom du respect du au corps humain.

Le tribunal a en outre notifié que l’inhumation n’empêche pas la poursuite de la procédure pénale.

Rappelons que dans son action en date du 23 décembre 2021, madame Nathalie Kolelas saisissait le juge des référés de Bobigny, pour demander de la désigner en qualité de personne de confiance pour organiser sans délai les funérailles de son mari défunt, au nom de la décence que nous devons tous au corps humain et afin de préserver sa mémoire. Cette inhumation n’empêche pas la poursuite de la procédure pénale et permet le recueillement digne de la famille, précisait-elle.

Sa décision était motivée par le refus manifeste des enfants, de Guy Brice Parfait Kolelas instrumentalisés par de pseudos militants, d’acter l’enterrement de leur père, et surtout la menace de l’Institut Médicolégal de Paris, de demander à la mairie du Bourget de procéder directement à l’inhumation du corps si les funérailles n’étaient pas organisées d’ici le 7 décembre.

Maitre Bovis, l’avocat de madame Nathalie Kolelas nous a confié que les funérailles ayant été autorisées, elles seront organisées rapidement.

Sans doute cette décision du tribunal va-t-elle enfin clore l’épisode de la ré visitation du mythe de Sisyphe, pour Guy Brice Parfait Kolelas qui pourra enfin reposer en paix.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-BRAZZAVILLE

banner