Présidentielle 2021 : le Congo adapte son processus démocratique au coronavirus

Cette année nous serons appelé(e)s à voter dans un contexte de pandémie de la Covid-19, lors de la présidentielle du 21 mars 2021. Notre vie démocratique va s'adapter, elle aussi, à une crise sanitaire qui n’en finit pas de bouleverser nos habitudes.

Adapter notre processus démocratique est donc au moins autant une exigence sanitaire qu’un impératif pour redonner confiance dans notre système électoral.

Plus généralement, la question du vote à l’heure de la montée constante de l’abstention se pose également.

Au moment où les départements du pays commencent à réceptionner le matériel de vote, nombreux sont des observateurs de la vie politique congolaise qui souhaitent voir élargir l’établissement de procurations à domicile, favoriser le volontariat des 18-20 ans à se porter assesseur de bureaux de vote, lancer une campagne en faveur de l’inscription sur les listes électorales, repenser la campagne électorale : étendre aux réseaux sociaux la diffusion des clips de campagne, ou encore allonger la durée officielle.

Les situations de promiscuité prolongée doivent être limitées, un marquage au sol dans les bureaux de vote destiné à maintenir une distance suffisante d'environ un mètre entre électeurs, à chaque étape du vote, les files d'attente à l'extérieur du bureau doivent être évitées, aérer les locaux à plusieurs reprises dans la journée, les bureaux de vote, tous implantés dans des établissements scolaires, doivent être désinfectés avant et après la journée de vote.

Un point de lavage des mains ou à défaut du gel hydroalcoolique doit être mis à disposition à l'entrée et à la sortie du bureau de vote, les membres des bureaux de vote sont invités à se laver les mains plusieurs fois par jour et à privilégier le contrôle visuel des pièces d'identité ou de la carte électorale. Le contact physique avec les électeurs doit être évité, les électeurs doivent limiter les contacts avec les autres personnes présentes dans le bureau et de se laver les mains avant et après le vote.

L'isoloir doit être positionné de manière à ce que les électeurs ne soient pas obligés de tirer le rideau, surfaces propices à la transmission du virus.

Afin de garantir le secret du vote, les autorités recommandent par exemple de les disposer de telle sorte que leur entrée soit face à un mur. Les électeurs pourront apporter leur propre stylo à encre bleue ou noire pour émarger.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner