L’OEACP : Sassou N’Guesso prend part au premier sommet intersession pour discuter des moyens de transcender la pandémie de COVID-19

Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso prend part ce mercredi au premier Sommet, par visioconférence, des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Organisation des États d'Afrique Caraïbes et Pacifique (OEACP) pour discuter des moyens de transcender la pandémie de COVID-19.

Ce sommet virtuel convoqué par le président en exercice de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et président de la République du Kenya, Uhuru Muigai Kenyatta, vise à évaluer la situation mondiale actuelle concernant la pandémie de COVID-19, en particulier ses effets et ses conséquences sur les États membres. En outre, les participants identifieront les possibilités de solidarité et d’action à l’échelle mondiale.

Le sommet se tient autour du thème « Transcender la pandémie de COVID-19 : Renforcer la résilience par le biais de la solidarité internationale ».

Au programme, dialogue entre les chefs d'État et de gouvernement de l’OEACP, suivi d’un échange de haut niveau avec les partenaires internationaux stratégiques et de développement dont les rôles sont essentiels pour la réalisation des objectifs que les dirigeants de l’OEACP auront déterminés lors du sommet.

Les États membres de l’OEACP sont confrontés à plusieurs défis spécifiques qui se sont intensifiés avec la crise liée à la pandémie. Celle-ci fait peser une menace sur les récents progrès accomplis dans le domaine sanitaire et les avancées vers la réalisation des objectifs de développement durable. Certains membres de l’OEACP figurent parmi les pays les plus pauvres au monde et sont dès lors plus exposés aux conséquences socioéconomiques dévastatrices de la pandémie. Il est probable que les structures sanitaires de ces pays soient débordées face au nombre de cas de COVID-19, provoquant en définitive une morbidité et une mortalité accrues.

Il est dès lors impératif de travailler avec les responsables de la santé, les partenaires et les gouvernements du monde entier pour faire en sorte que la riposte mondiale contre le COVID-19 intègre les enseignements découlant de la lutte contre d’autres épidémies et maladies transmissibles, notamment en ce qui concerne la protection des populations vulnérables.

Le sommet, qui se déroule simultanément dans les quatre fuseaux horaires auxquels appartiennent les pays membres de l’OEACP, est centrée sur les principales questions suivantes : Renforcer la résilience, maintenir les économies à flot et assurer une relance vigoureuse et stimuler la solidarité mondiale et approfondir les partenariats.

Au terme de leurs échanges, les dirigeants de l’OEACP (ex ACP) devraient adopter un communiqué fondé sur les trois questions précitées.

Ce sommet devrait permettre de mobiliser un soutien international en faveur des membres de l’OEACP, de renforcer le multilatéralisme, d’envisager des cadres politiques monétaires et fiscaux coordonnés pour relancer la croissance, et d’étudier des réponses politiques efficaces et prospectives permettant d’aider les personnes les plus démunies.

La pandémie de COVID-19 a touché plus de 210 pays et territoires à travers le monde. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 5 593 631 cas confirmés et 353 334 décès avaient été rapportés à la date du 28 mai 2020. Sur ce total, les pays membres de l’OEACP enregistraient plus de 106,700 infections et 2 719 morts.

Il s’agit du premier sommet extraordinaire intersession dans l’histoire de l’OEACP (ex ACP) depuis ses 45 ans d’existence.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville