Congo : L’ONU favorable à un dialogue politique pour aborder les questions de cohésion nationale

Le représentant du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall a indiqué, le 14 février à Brazzaville, que son institution était favorable à un dialogue politique entre les différentes forces vives pour aborder les questions de cohésion nationale et de développement du pays.

«Nous aurons à rencontrer les principaux partis politiques, la majorité, l’opposition et les partis du centre. L’objectif à terme est de faire de sorte que nous arrivions ensemble à contribuer à la stabilisation du Congo», a expliqué François Louncény Fall, après son entretien avec le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo.

« Le dialogue est un espace pour l’opposition de poser les problèmes concrets sur la vie de l’Etat et la majorité doit aussi être dans une approche d’écoute car ce que dit et apporte l’opposition rendent vitale la démocratie et conforte la cohésion nationale», a ajouté le représentant du secrétaire général de l’ONU.

Les consultations en cours effectuées par François Louncény Fall auprès de la classe politique congolaise et la société civile devra permettre aux uns et aux autres d’adhérer à un dialogue véritablement inclusif où toutes les parties prenantes joueront leur partition, y compris la partie de l’opposition politique dite « non-institutionnelle » basée au pays et celle vivant dans la diaspora.

On rappelle que pour l’opposition congolaise, la vraie solution à la crise multidimensionnelle qui traverse le Congo réside dans la convocation par le président de la République, d’un dialogue politique inclusif, rassemblant toutes les forces vives du Congo, pour élaborer de façon consensuelle des réponses appropriées à chacune des dimensions de la crise : économique, financière, sociale, politique, électorale et sécuritaire.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville