Brazzaville : Des artistes ont rendu hommage à Rapha Bounzeki

Au Congo, le monde musical a un profond respect pour l'artiste accompli qu'avait été Rapha Bounzeki. Pour les vedettes de l'univers musical, le chanteur de « Christianisé » était un ami pour certains, un modèle pour tous les autres. Les membres du bureau exécutif de l’Union des musiciens congolais (UMC) ont déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de l’illustre artiste au cimetière du Centre-ville de Brazzaville, avant une table ronde autour de son œuvre organisée à l’hôtel Saint François de Paul.

10 mai 2008- 10 mai 2021, voici exactement treize ans que disparaissait au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville, l’artiste musicien Rapha Bounzeki, de son vrai nom Bernard Bounzeki.

Né le 4 août 1961 à Brazzaville, c’est finalement à l’âge de 47 ans que cet auteur-compositeur et chanteur congolais trouva la mort des suites d’un malaise causé par une crise d’hypertension.

Chantre de la sapologie, le brazzavillois Bounzeki a laissé aux amoureux de la bonne musique et à la postérité une œuvre immense.

C’est à l’âge de 19 ans, soit en 1980, que Rapha Boundzeki commença sa carrière solo. Après avoir été membre des groupes musicaux comme Vivacité Mélodia et Véritable Mandolina, Rapha Bounzeki se lance en solo dans les genres musicaux, notamment rumba, ndombolo, soukous, avec des chansons telles qu' “Ecolier, réveille-toi!” et “Parisien refoulé” qui enflamment la scène musicale congolaise ; “Ma Bouesso” ; “Touvi”. Son single “Mateya” qui signifie en français « Conseils » caracole pendant trois années successives à la première place du hit-parade congolais. Il enchaîne ensuite les albums « Sapologie 1, 2, 3 et 4 », mouvement vestimentaire et culturel congolais dont il faisait partie des plus grands noms.

Avant d’être conduit à sa dernière demeure, le gouvernement  congolais avait décrété pour lui des obsèques nationales qui ont été organisées au Cercle Soni-Labou-Tansi à Bacongo dans le deuxième arrondissement de Brazzaville.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner