Hugues Ngouélondélé déterminé à relever le sport congolais

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, de l’Education civique, de la Formation qualifiante et de l’Emploi, Hugues Ngouélondélé a manifesté lundi sa volonté et sa détermination aux cadres des directions et structures sous tutelle, à relever le sport congolais.

Hugues Ngouélondélé a évoqué la présentation d’un projet de loi sur le sport, adapté aux évolutions des vingt dernières années, avec pour ambition de poser les bases d’un véritable développement du sport au Congo.

L’enseignement d’une éducation physique de qualité, la dynamisation du sport scolaire et universitaire, ainsi que la viabilisation des infrastructures sportives sont autant d’éléments qui permettront de relever le sport congolais sans oublier la formation dans les métiers du sport.

On rappelle que le Congo a disparu de toutes les tablettes et seuls ses arbitres appelés de ci de là, sur les terrains du continent, renvoient l’image que le football s’y pratique encore.

À propos justement des éliminations congolaises, ce qui choque c’est surtout la manière. Même lors des rencontres livrées à domicile, les équipes congolaises ne payent pas de mine, sans réel « fighting spirit », même quand il s’agit de défendre le drapeau national. Dire que seuls les supporters y croient vraiment, des supporters hélas désabusés.

Peut-être fallait-il toucher le fond, pour rebondir. Mais, le fera t-on avec les mêmes décideurs sportifs dont les résultats sont plus qu’exécrables ?

Là est une autre question.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner