La Gendarmerie rattachée au Ministère de la Sécurité pour plus d’efficacité dans les missions de défense et de sécurité de la nation et du peuple

Suite aux instructions du Président de la République, chef suprême des armées, le ministre congolais de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo et son homologue de la Sécurité et de l’ordre public, Raymond Zéphirin Mboulou ont procédé à la signature du procès-verbal relatif au transfert de compétences techniques de la Gendarmerie nationale au Ministère de la Sécurité mardi dernier à Brazzaville.

Cette décision de réorganiser des forces de sécurité intérieure avait été prise lors du conseil des ministres le 26 mai 2021.

Elle permettra d’optimiser les résultats, grâce à la synergie d’action, une meilleure coordination des forces, une répartition plus cohérente des missions sur l’ensemble du territoire national et une mutualisation des moyens technico opérationnels.

Un groupe de travail interministériel, chargé de la formalisation du transfert organique de la gendarmerie nationale à sa nouvelle structure de tutelle ; de l’élaboration et de la présentation, au Parlement, du projet de loi en vue de son adoption avait été mis en place.

La Gendarmerie nationale congolaise est une force de sécurité publique militaire au Congo. Ses missions et son organisation sont calquées sur celles de la Gendarmerie nationale française.

Mise sur pied au moment de l'indépendance, elle comprenait, en 2007, environ 2000 gendarmes, sous-officiers et officiers.

La Gendarmerie nationale était sous la responsabilité du Ministère de la défense nationale Congolaise au même titre que les Forces Armées Congolaises (FAC).

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner