Bruxelles : Au quartier Matonge, les touristes africains retrouvent un peu de leurs pays d'origine

La capitale belge, Bruxelles, est au cœur de l'Europe : elle qui semble par certains aspects ressemble une jolie provinciale accueille d'importantes institution européennes ! Sur le plan du patrimoine, Bruxelles n'impressionne guère au-delà de la Grand-Place et du quartier du Pentagone, mais la capitale passionne davantage pour sa vie culturelle, ses musées, et une belle part d'originalité belge... Bruxelles c'est aussi la capitale de l'Union européenne. Elle est également la ville d'adoption de quelque 100.000 Africains soit près de 10% de la population. Dans le quartier de Matonge, ils retrouvent un peu de leurs pays d'origine.

Dans la commune d’Ixelles, bat le cœur africain, congolais surtout, de la ville : Matonge. Le nom vient d’ailleurs d’un quartier de Kinshasa réputé pour son ambiance et ses artistes.

C’est là, au beau milieu de la capitale européenne que, depuis les années 60, se retrouve la communauté congolaise parmi les boutiques de wax, les restaurants, les clubs de rumba et les coiffeurs africains…

Objet de toutes les curiosités, le quartier a longtemps traîné une réputation de «quartier chaud». Or, depuis quelques années, sa situation centrale, toute proche des institutions européennes aiguise les appétits immobiliers.

Mais Matonge résiste, fier de sa culture et sa diversité. On y organise des visites guidées à la découverte de son histoire africaine, certaines orientées spécifiquement sur la question (dé)coloniale.

Cette question émerge de plus en plus à Bruxelles, une ville qui doit ses vastes parcs, sa majestueuse avenue Louise ou son musée de Tervuren à Léopold II, « roi bâtisseur », et figure très contestée de la colonisation belge au Congo. La société civile belgo-congolaise s’invite alors dans le débat, et revendique sa place dans le récit national, mais aussi dans les musées.

Bruxelles, c’est aussi l’Atomium.

Rénovée dans un grand élan national entre 2004 et 2006, l’Atomium - qui ne devait pas survivre à l’Expo 58 dont elle était le bâtiment-phare - est aujourd’hui, avec plus de 600.000 visiteurs par an, le lieu touristique le plus fréquenté de la capitale européenne, un centre d’art ainsi que symbole international de Bruxelles et de la Belgique.

Tous les touristes africains de passage à Bruxelles ont déjà vu en photo l’Atomium, structure géante reproduisant un atome grossit 165 milliards de fois ! Bien excentré au nord de Bruxelles.

Yvon Dounda, en provenance des USA, n’a pas hésité d’apprécié ce monument du fait non seulement de sa structure unique au monde, mais aussi de son caractère emblématique et de son aspect résolument futuriste.

Pour le touriste américain, originaire du Congo-Brazzaville, l’Atomium bénéficie d’une reconnaissance internationale sur les plans institutionnel, culturel et artistique.

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, heureux qui, comme Yvon Dounda, a visité Matonge et l’Atomium à Bruxelles, destination majeure pour tout touriste qui se respecte et qui garde une grosse côte d’amour pour les congolais et africains.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner