Congo : Les agents de la compagnie aérienne Ecair réclament cinq ans d'arriérés de salaires, les autorités tentent de rassurer sur la relance de la société

Les agents de la compagnie aérienne Ecair (Equatorial Congo Airlines) étaient dans la rue samedi 10 juillet 2021 pour réclamer leurs arriérés de salaires. Les manifestants se sont retrouvés devant le siège de la société dont l’accès leur a été refusé.

« Nous avons vu comment pendant cinq ans la direction générale d’Ecair s’est battue pour résoudre notre problème. Nous sommes conscients de l’engagement pris par le gouvernement, impulsé par les instructions du Président de la République, pour trouver des solutions idoines. Mais après cinq années d’attente, nous sommes à bout de souffle », a expliqué Parfait Nguimbi, un des agents ayant pris part à la rencontre des travailleurs d’ECAir.

Les 750 agents d’Ecair appellent à l’implication personnelle du chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso dans le règlement de leur situation.

« Ecair n’est pas un défi pour lui. Il peut dire un seul mot et tout sera accompli. Nous sommes ici pour lui dire pacifiquement, papa pense à tes enfants », a lâché un manifestant.

Vendredi au cours d’une interpellation du gouvernement par les députés, le Premier ministre a expliqué que la compagnie Ecair a déposé son bilan à cause d’un surendettement.

Selon Anatole Collinet Makosso, le gouvernement étudie les voies et moyens pour relancer cette entreprise dont l’essentiel de la flotte serait en révision technique.

On rappelle que tous les avions de la compagnie nationale aérienne Ecair,  créée en 2011,  sont cloués au sol depuis 2016. L’entreprise a fait faillite après cinq années d’existence seulement.

Depuis lors, les agents n’ont pas reçu un centime.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner