Congo : Des sit-in et des grognes en cascade à Brazzaville, à Pointe-Noire et à Dolisie

Les retraités de la Caisse des retraités des fonctionnaires (CRF) entendent lever leur voix au moyen d’un sit-in qu’ils comptent organiser ce lundi devant la Primature pour revendiquer le paiement de leurs arriérés de pension qui s’élèvent à 33 mois. De leur côté, les travailleurs de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) et de la SOPECO continuent d’observer leurs sit-in devant leur direction générale pour revendiquer le paiement pour les premiers de 8 mois d’arriérés et les second 26 mois.

Les concerts de casseroles battent le plein dans la ville de Brazzaville. A côté des travailleurs, s’ajoutent aussi les agents de l’hôpital de Loandjili à Pointe-Noire qui manifestent pour exiger, non seulement le paiement des 20 mois d’arriérés, mais aussi le départ du directeur général et de tout son staff.

Les finalistes des écoles de formation avaient aussi fait entendre leur voix en revendiquant leur intégration devant le ministère de la Fonction publique.

L'intersyndical du Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville (CHU) a appelé à une "grève générale et illimitée". Les grévistes ont bloqué les services des urgences, alors qu'ils admettent le fonctionnement d'un service minimum.

Dans le Niari, les agents du Conseil départemental ont déclenché une grève le mercredi 5 mai 2021. Ils réclament le paiement régulier de leurs salaires et des arriérés qui atteignent bientôt 40 mois. Ces agents ont barricadé toutes les portes de l’hôtel du Conseil départemental.

A vrai dire, toutes les structures à budget de transfert connaissent les difficultés de paiement de leurs agents. Une épine dans le pied du gouvernement dont la composition de la nouvelle équipe est toujours attendue.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner