CHU de Brazzaville : les malades soignés par des infirmiers analphabètes !

C’est une réalité cachée au centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville qui ne concerne pas seulement des personnes qui ont un problème linguistique mais également des personnes qui parlent bien le français et se débrouillent bien au quotidien mais sont totalement démunies lorsqu’elles sont confrontées à un contexte très complexe comme celui de la médecine." Cet "analphabétisme en santé" va de pair avec une qualité de vie moindre et une espérance de vie plus courte. Ces résultats sont le reflet de la mauvaise qualité du recrutement par concours des apprenants, de la formation pédagogique, de la gestion scolaire caractérisée par la fraude, la tricherie et la corruption, selon une note d'information de l'inspection générale de la santé dont une copie est parvenue à notre rédaction.

 

 

banner