Dolisie : Coupures d’eau, la population gronde

La ville de Dolisie vit depuis quelques jours une aggravation des coupures d'eau. Ce précieux liquide et très vital est en mode alternatif, d’un quartier à l’autre de la ville préfecture du Niari (sud). Les populations en ont ras-le-bol.

Les habitants sont dans l’incompréhension et s’énervent de ces coupures incessantes. Dolisie, qui compte plus de 80.000 habitants, des résidents étaient déjà quotidiennement contraints de veiller jusque tard dans la nuit pour faire des réserves d’eau.

Les coupures prolongées, jusqu’à plusieurs jours d’affilée, ont entraîné récemment, selon une source policière, des protestations dans des quartiers populaires.

Confrontée à une forte expansion urbaine, Dolisie peine à fournir de l’eau potable, le vital, à l’ensemble de ses habitants depuis plusieurs années maintenant. Si plusieurs mesures ont été annoncées pour remplacer le tir, les résultats se font toujours attendre.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année 4 milliards de cas de diarrhée en plus des millions d'autres cas de maladies sont liés à un manque d'accès à de l'eau propre à la consommation humaine. Chaque année, il y a 1,7 million de personnes qui meurent à la suite de diarrhées, la plupart étant des enfants âgés de moins de cinq ans.

Sur ce, les questions que certains d’entre nous se posent sont les suivantes : Qu’est-ce-qui est fait pour rendre l’eau disponible à tous ? Pourquoi, certaines zones en ont tout le temps et d’autres jamais ?

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner