Afrique  Santé : Antoinette Sassou Nguesso mène un plaidoyer dans la lutte contre le VIH au nom de l'OPDAS

Dans une déclaration rendue publique par l’épouse du chef de l’État congolais, Antoinette Sassou NGuesso, présidente de l’OPDAS, section Congo, les premières dames d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie-Pacifique, ont promis de travailler avec et pour les adolescentes et les jeunes femmes, « afin de leur permettre de réaliser leur plein potentiel, de créer un environnement sûr et prospère, de bien-être et de bon état de santé ».

Les premières dames se disent déterminées d’œuvrer davantage pour « une Afrique sans VIH et sans sida, sans mortalité maternelle et infantile », pour que les femmes et les enfants jouissent de l’égalité des chances.

Elles ont reconnu le leadership et l’engagement renouvelés des États membres des Nations unies, des communautés, des organisations des femmes vivant avec le VIH, et des partenaires pour assurer l’accélération de la réponse au VIH, « ne laissant personne derrière, au cours des cinq prochaines années », afin d’atteindre les objectifs fixés.

« Les premières dames continueront à plaider en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes, en vue de stopper les violences basées sur le sexe », a dit Antoinette Sassou NGuesso.

Après avoir salué les actions des premières dames, la coordinatrice du gouvernement américain pour la lutte contre le sida, Deborah Birx, a relevé que la lutte contre le sida constitue l’une des premières priorités des partenaires au développement. De ce fait, « une pluralité d’acteurs doit concourir à combattre cette maladie ».

Convaincu qu’il reste beaucoup à faire pour accroître la participation de la société civile, le PDG de l’Alliance mondiale pour la vaccination et l’immunisation (GAVI), Seth Berkley, a promis offrir son soutien afin de favoriser l’élaboration, l’adaptation et la mise en œuvre des politiques nationales.

Arrielle KAMBISSY

banner