Pointe-Noire : le ''Train scolaire'', une nouveauté qui fait du bien

Afin de rapprocher les élèves de la ban-lieu de Pointe-Noire de leurs établissements scolaires situés au centre-ville, le CFCO a mis en place un train ''inter-cités'' dénommé ''Train scolaire''.

Lancé il y a quelques temps dans la ville océane, le ''Train scolaire'' fait autant le bonheur des élèves que celui des autres usagers qui profitent de cette aubaine. Pouvoir se déplacer à moindre frais sans s'attarder dans les embouteillages ni se stresser du morcellement onéreux des itinéraires.

Chaque matin, hommes, femmes, jeunes filles et garçons, travailleurs et autres empruntent ce train pour rallier leur lieu d’activité.

Ce train qui s'inscrit dans une véritable action sociale, vu le rapport ''service-prix'', obéit à un itinéraire aller-retour. Il part de la gare de Ngondji dans le département du Kouilou à 17 km de Pointe-Noire en passant par la gare de Tié-Tié jusqu’à la grande gare de Pointe-Noire, son terminus. 

Composé d'une rame de trois voitures, ce train est de tout temps bondé car tous veulent l'emprunter. Son attractivité est le fruit des avantages combinés qu'il offre. Le droit de place est de 150 francs CFA comme dans les transports en commun, à la différence qu'ici, il n'y a pas de ''demi-terrain'', ce morcellement d'itinéraire qui ''détrousse'' les voyageurs.

Aujourd’hui, le ''Train scolaire'' permet à de nombreux Ponténegrins, riverains de l'axe desservi et dont le domicile est éloigné du centre ville ou de leur lieu d’activité de s’y rendre régulièrement dans les meilleures conditions. Cette initiative est bien appréciée.

Désormais à Pointe-Noire, le ''Train scolaire'' suscite l'engouement et satisfait ses usagers. Un beau monde qui y prend ses habitudes.

Avec le coût de transport qui y est de 150 FCFA, le déplacement en voiture paraît comparativement plus onéreux. Certains regrettent que pareille initiative ne soit pas arrivée plus tôt. Il faut bien un début à tout, et on s'en contente.

Benoît BIKINDOU

banner