Congo – Police nationale : Le général Jean François Ndengué promet des sanctions disciplinaires pour les policiers tortionnaires en sus de l’action judiciaire

A l'occasion de la cérémonie de port des insignes de grade aux promus du premier trimestre de 2022, le général Jean-François Ndengué s'est adressé aux officiers et sous officiers du commandement des Forces de Police. C'est la première fois que le chef de la police congolaise a pris la parole après le drame de Kintélé où quatre policiers et trois civils avaient torturé de présumés malfrats tout en se faisant filmer.

Dans son mot de circonstance, le général Jean François Ndengué a rappelé que « 2021 a été une année difficile, notamment en raison de la crise sanitaire due au Covid-19. La police a assumé sa responsabilité en sécurisant le dispositif de riposte à la pandémie. Mais, la lutte continue. »

Pour 2022, la lutte continue, avec des défis plus grands encore. Aussi, le général Jean François Ndengué a-t-il annoncé que le commandement des Forces de Police, a prévu pour la circonstance un grand Rassemblement Régimentaire, au cours duquel il donnera les grandes orientations de travail et de comportements, les objectifs majeurs pour 2022.

Sur un ton péremptoire, le commandant de la police nationale a attiré l’attention des hommes « sur les dérives et les bavures qui ont terni gravement l’image de la police. »

Et d’évoquer ces images diffusées sur les réseaux sociaux, « cette scène insupportable de policiers en train de torturer à coups de marteau, des personnes qu’ils avaient interpelées en dehors des commissariats. C’est révoltant, c’est inacceptable. »

Outre le fait que ces policiers identifiés, ont été présentés devant le Procureur de la République, déférés à la Maison d’Arrêt et subiront toute la rigueur de la loi, le général Jean François Ndenguet a relevé que « le Conseil de discipline statuera sur leur cas. Et, au regard de l’extrême gravité des faits qui leurs sont reprochés, ils sont passibles de radiation. Que cela serve de mise en garde rigoureuse, à tous les policiers qui déshonoreront la Police avec ce type de pratiques inhumaines et criminelles. »

Ils étaient sept tortionnaires, dont quatre policiers et trois civils. Or, l’emploi de civils dans la police est strictement interdit. Aussi, le général Ndengué a-t-il solennellement prévenu que « tout policier ayant quelques responsabilités qui emploierait des civils dans ses services, sera sévèrement sanctionné. »

À l’endroit des promus, le général Jean François Ndengué a demandé de continuer à travailler, pour mériter d’autres promotions. C’est la seule façon de ne pas trahir la confiance du commandement. Aux non promus, il a demandé de travailler dur, pour que le commandement récompense leur volonté, leur ardeur et leur disponibilité dans l’exécution des missions de service. Aux uns et aux autres, le général a rappelé qu’au travail bien fait, il faut associer une conduite irréprochable, conforme à l’éthique de la corporation. Devoir de discipline oblige.

Enfin, le général Jean François Ndengué a au nom du Commandement de Forces de Police, associé les hommes présents, aux félicitations qu’il a présentées au Commandant en Second des Forces de Police Obami Itou André Fils, pour son élévation au grade de Général de Police de première classe.

Cette élévation a-t-il dit, « vient couronner sans équivoque un Officier de grande qualité, toujours déterminé à servir avec loyauté le Chef Suprême des Armées et la Police de son pays. Un bel exemple. »

Le général Jean François Ndengué a conclu par une invite à l’endroit des hommes pour la nouvelle année: « tenons-nous à la hauteur de tous les défis de 2022, pour garantir au peuple la paix et la sécurité. »

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner