Santé : le Premier ministre Clément Mouamba vacciné contre le Covid-19

Après le Président de la République, Denis Sassou N'Guesso et son épouse Antoinette, le Premier ministre Clément Mouamba et plusieurs  membres du gouvernent ont été vaccinés contre le Covid-19 donnant ainsi l’exemple de bon geste à suivre pour se protéger contre ce dangereux virus qui sème la mort et déstabilise l’économie et la vie sociale dans le monde entier.

Pour la campagne de vaccination contre le covid-19 qui vient d’être lancée, quinze sites sont retenus pour la capitale tandis que la ville océane en compte huit et un dans le département de la Cuvette.

Les centres ouvriront progressivement jusqu’à s’étendre dans d’autres départements selon la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo.

A Brazzaville, il y a trois sites fixes pour la vaccination des agents de la Force publique : la clinique médicale de la garde républicaine à M’pila ; l’hôpital central des armées Pierre Mobengo, la Direction générale de la sécurité civile (Sapeurs-pompiers). Pour les agents de santé y compris ceux évoluant dans les officines, quatre sites sont retenus, notamment le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B), le Centre de santé intégré Marien Ngouabi de Talangaї, l’hôpital de base de Makélékélé, l’hôpital spécialisé Mère-Enfant Blanche Gomes.

Les autres départements seront compris dans la deuxième phase. Le plan de déploiement de la vaccination élaboré par le ministère de la Santé prévoit que dans la première phase seront concernés : les agents de santé ; les agents des affaires sociales ; les professionnels de la communication (reporters) ; les agents de la force publique ; le personnel des Nations unies ; les diplomates ; les personnes âgées de plus de 60 ans ; les personnes vivant avec une comorbidité ; le personnel des agences de voyage, le personnel des banques ; les enseignants.

Par ailleurs, la Coordination nationale a décidé d’étendre la vaccination du premier périmètre aux gens de mer au sens large ainsi qu’aux personnels de l’administration pénitentiaire, et estime que certains des publics cibles du deuxième périmètre pourront être vaccinés avec les doses d’ores et déjà disponibles.

Les chiffres évoqués dans le communiqué indiquent que cent soixante-deux (162) personnes ont reçu la première dose des vaccins Sinipharm (133) et Sputnik V (29) au cours de la première journée de vaccination. Compte tenu des doses disponibles, les autorités sanitaires ont indiqué qu’elles pourront faire monter en puissance le nombre journalier de vaccination, qui passeront dans les tout prochains temps à 500 par jour sur chaque site.

L’acceptation du vaccin contre le covid-19 se heurte à des réticences alimentées par des rumeurs fallacieuses, dans certaines couches de la population. Le fait pour les membres du gouvernement de se faire vacciner, tout comme l’ont fait le président de la République et son épouse est bien la preuve s’il en est encore besoin, que les choses se font en toute transparence.

Reste que les Congolais en fassent également autant, le vaccin étant pour l’heure, le seul remède efficace contre le covid-19.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner