Présidentielle 2021 : ce n’est pas l’affluence des grands jours

Difficile de voir de longues files d’attente dans les bureaux de Brazzaville la capitale et Pointe-Noire, entre 8 heures et 12h30. C’est un peu le même décor du côté de Dolisie, Owando, Madingou, Gamboma... Pas d’incident majeur à signaler pour l’instant. Le vote se passe dans le calme. Partout, la circulation est fermée. Les frontières sont également fermées… Pas de connexion Internet non plus. C’est le calme qui prévaut mais c’est la timidité devant les bureaux de vote.

Comme en mars 2016, les organisateurs ont proposé un bulletin unique sur lequel on retrouve les photos, logos ou emblèmes des sept candidats.

Le président sortant Denis Sassou-N’Guesso a voté après 11h30.

"C'est dans un climat de paix que la campagne électorale s'est déroulée. Je crois que ceci est un bon signe pour notre démocratie", a déclaré Denis Sassou N'Guesso avant de souhaiter un "bon rétablissement " à son principal rival Guy-Brice Parfait Kolelas.

Guy-Brice Parfait Kolélas, 60 ans, était ce dimanche matin toujours sous assistance respiratoire mais conscient et dans un « état stable », selon son entourage.

L’avion médicalisé spécialement affrété pour son évacuation vers la France est arrivé à Brazzaville dans la nuit.

L'opposant – qui possède la nationalité française – doit être soigné à Paris. Sa famille espérait qu’il pourrait décoller de Brazzaville en fin de matinée ; le départ est finalement prévu à 18h, le temps pour l’équipage de se reposer.

Initialement hospitalisé dans une clinique privée, où il a été diagnostiqué positif au Covid-19, l’opposant a été transféré depuis vers l’unité Covid du CHU de Brazzaville, où se trouvent les équipements qui doivent permettre de la préparer à son évacuation.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner