Le Général Moukoko fait le plein au palais des congrès de Brazzaville

Le Palais des Congrès de Brazzaville était plein à craquer depuis 10H00 du matin ce samedi. Les populations venues très nombreux des différents quartiers de Brazzaville sont venus écouter le Général candidat à la présidentielle du 20 mars prochain.

Le Général Moukoko, présent à Brazzaville pour officialiser sa candidature à la présidentielle du 20 mars prochain a confirmé sa volonté de réaliser son rêve : succéder au président Denis Sassou Nguesso au pouvoir depuis 30 ans.

Dès l'entrée du général Jean-Marie Michel Mokoko dans la salle du Palais des Congrès, les militants l'ont ovationné avec frénésie en criant : « Moïse, le sauveur ».

Le général a détaillé les deux raisons de sa candidature : la dégradation constante de l'Etat dans ses fondements et la fracture sociale béante qui divise le Congo entre nantis et démunis.

«Je demande à la jeunesse abandonnée, aux femmes accablées, aux cadres ignorés et exclus, aux entrepreneurs, aux travailleurs et fonctionnaires délaissés, aux paysans marginalisés, à l'ensemble de nos communautés diverses de se rassembler pour projeter l'avenir », a lancé l'officier, d'un air serein.

Moukoko été attaqué sauvagement par des quidams mardi dernier à Brazzaville. A peine sorti de l’aéroport international Maya Maya de la ville capitale, son véhicule a été sérieusement caillassé en présence de ses partisans dont nombreux ont été bastonnés et blessés par des individus non identifiés à bord de deux mini bus sans plaques d’immatriculations.

Ils n’ont cessé de proférer des propos rébarbatifs en nourrissant une haine particulièrement exacerbée vis-à-vis de Michel Mokoko imperturbable.

Ceux qui croient dur comme fer à une élection apaisée au Congo sont de plus en plus pantois et dubitatifs.

Enfin, il reste à savoir si « Moïse le sauveur » arrivera à la terre promise le 20 mars prochain.

Aurélie ISSIMBA

banner