Congo : L’opposition en conclave pour aplanir les divergences

Initialement annoncé pour jeudi puis reporté, c’est devant la quasi-totalité de ses dirigeants que s’est ouvert à Brazzaville, le conclave de l’opposition dite radicale regroupée au sein des deux plateformes, l’IDC (Initiative pour la Démocratie au Congo) et le FROCAD (Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique).

 Les travaux du conclave sont placés sous la présidence de Claudine MUNARI qui désormais passe pour être l’égérie de l’opposition. Les deux plateformes IDC-FROCAD entendent réaffirmer leur position et tracer des perspectives face aux questions se rapportant à la vie nationale.

Ouvrant les travaux, Claudine MUNARI s’est exprimée avec gravité sur l’objet desdites assises. «Les présentes assises ont pour objectifs de renouer et de renforcer l’unité de l’opposition d’une part et d’examiner les conditions permissives d’une élection présidentielle respectueuse de la légalité et des droits fondamentaux d’autre part.», a-t-elle déclaré.

Claudine MUNARI a décriée les violences et confiscations de liberté qui selon elle, ont émaillé l’année 2015 au Congo puis souhaité que « la présente convention adopte une motion condamnant fermement tous ces faits de violence perpétrés sur le territoire congolais.»

Enfin dans une invite elle a rappelé : « Nous ne pouvons renoncer à notre combat pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique (…) L’IDC et le FROCAD doivent au cours de ces assises donner la pleine mesure de leurs capacités à transcender leurs différences, à se dépasser et à discuter sans tabou.»

Auparavant, les présidents des deux plateformes, André OKOMBI SALISSA et Pascal TSATY MABIALA se sont exprimés.

Prenant la parole le premier, André OKOMBI SALISSA, président de l’IDC, a dans un discours aux accents internationalistes et révolutionnaires, relevé que ce sont les hommes qui font l’histoire. « Nous sommes en train de faire l’histoire de notre peuple et finalement celui de tout les peuples. C’est une grande responsabilité que nous devons accepter d’assumer avec détermination. » Devant un auditoire entièrement acquis, André OKOMBI SALISSA s’est insurgé contre les récents évènements qui ont endeuillé les rangs de l’opposition, martelant : « plus jamais ça ! plus jamais ça ! plus jamais ça ! » Avant d’appeler au sens de responsabilité. « Les présentent assises de la convention de l’opposition congolaise sont convoquées pour faire sans complaisance le point des acquis et des faiblesses de la marche politique et organisationnelle de l’opposition, de mieux structurer la résistance citoyenne face aux impératifs à court, moyen et long termes », a conclu le président de l’IDC .

Le président du FROCAD, Pascal TSATY MABIALA a saisi cette occasion pour appeler à la cohésion en faisant remarquer que « la présente convention vise à rassembler l’opposition sans doute la plus représentative du pays. Le but avoué est d’obtenir l’alternance démocratique et la cohésion nationale dans le pays. » Il a par ailleurs déploré que « cette convention se tient à quelques deux mois d’une élection problématique.»

Selon Pascal TSATY MABIALA, ce conclave «se tient dans un contexte politique marqué par un lourd contraste avec d’une part les forces de l’opposition qui sont pour l’alternance démocratique et d’autre part les forces politiques obscurantistes et rétrogrades incarnés par le Parti Congolais du Travail.»

La majorité des ténors des deux plateformes de l’opposition ont pris part à l’ouverture de ce conclave. On y a cependant noté l’absence de Mathias NDZON qui déjà prône la non participation des plateformes à la présidentielle du 20 mars. Les assises de cette convention prendront fin ce dimanche.

Bertrand BOUKAKA

banner