France : un député appelle Emmanuel Macron et son gouvernement à agir fermement contre l’emprisonnement inique du général Mokoko

Le député LT de la 10ème circonscription de la Haute Garonne en France, membre de la commission des affaires étrangères, Sébastien Nadot, a appelé ce vendredi, dans un communiqué de presse, le Président français, Emmanuel Macron et le gouvernement Castex, à agir fermement contre l’emprisonnement inique du général Jean-Marie Michel Mokoko (74 ans).

«J’appelle solennellement le Président de la République Emmanuel Macron et le gouvernement à agir fermement contre l’emprisonnement inique du général Mokoko », a déclaré Sébastien Nadot.

On rappelle que ce vendredi 1er octobre 2021 à 9 heures, le général Jean-Marie Michel Mokoko a regagné la Maison d'arrêt centrale de Brazzaville sous escorte de la gendarmerie, en provenance de l’hôpital Central des Armées Pierre Mobengo où il était en observation depuis son retour de Turquie.

À son arrivée à la Maison d'arrêt, l'administration pénitentiaire a laissé le soin aux parents du général Jean-Marie Michel Mokoko de nettoyer eux-mêmes la cellule du détenu, question de couper court aux élucubrations colportées de ci de là.

Jean Marie Michel Mokoko a réintégré sa cellule sur le coup de midi et mention en a été faite sur les registres de la prison.

Le général Jean-Marie Michel Mokoko avait été évacué en Turquie pour des raisons sanitaires, en juillet 2020. De retour au Congo, les autorités avaient jugé opportun de le placer en observation à l'hôpital des Armées Pierre Mobengo où il aura passé plus d'un an.

Le 22 septembre dernier, ses avocats avaient manifesté leur opposition au retour en prison de leur client, alors que celui-ci était pourtant déclaré guéri depuis plusieurs mois déjà, mais restait interné à l’hôpital militaire.

Agé de 74 ans, Jean-Marie Michel Mokoko, ancien candidat à la présidentielle de 2016, avait été condamné pour atteinte à la sécurité de l’État.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner