Protection des forêts : les efforts du Gabon récompensés à hauteur de 9 milliards de FCFA, un exemple à suivre !

La Norvège va récompenser le Gabon pour son engagement en faveur de la protection de ses forêts. Ce pays européen octroie au Gabon un financement de 17 millions de dollars soit environ 9,3 milliards de FCFA, rapporte le journal Le Monde.

Selon la même source, cette enveloppe est la contrepartie du carbone supplémentaire séquestré entre 2016 et 2017, grâce aux mesures mises en œuvre au Gabon dans le but de lutter contre la déforestation. Ce sont environ 3,4 millions de tonnes de ce carbone qui ont été séquestrés par le Gabon au cours de cette période.

Cette manne financière va être remise au Gabon à travers l’Initiative pour la forêt d’Afrique centrale (CAFI). Un fonds créé en septembre 2015, et géré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et dont la Norvège est le principal bailleur.

A en croire Sveinung Rotevatn, ministre de l’environnement norvégien cité par le journal Le Monde, « c’est la première fois qu’un pays africain est récompensé pour avoir réduit les émissions liées aux forêts au niveau national ».

Pour le ministre gabonais de l’Environnement, Lee White, « la reconnaissance par CAFI de notre système de surveillance et de nos données est particulièrement encourageante dans la mesure où elle constitue une référence mondiale en matière de paiements pour les réductions des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts ».

Le Gabon est engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement. Ce qui s’est traduit entre autres par l'adoption de multiples réformes pour la protection de ses forêts. Notamment, l'interdiction d'exportation des grumes prise en 2009 par le président de la République.

Et à l’occasion de la journée internationale des forêts célébrée le 20 mars dernier, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a réaffirmé sa détermination à protéger les forêts gabonaises dans le cadre de cette lutte contre les changements climatiques.

La forêt représente 88% du territoire gabonais. Un exemple à suivre en Afrique centrale !

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner