Une avocate et un détenu surpris en plein acte sexuel

Une avocate et son client... surpris en pleins ébats sexuels ! Un surveillant de la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré en France a fait une découverte surprenante, vendredi 30 juillet dernier, alors qu'il «patrouillait» au sein du quartier de la Citadelle. De fait, son arrivée a mis fin à la partie de jambes en l'air, rapporte Sud Ouest.

Cité par nos confrères, le syndicat pénitentiaire des surveillants de la maison centrale dénonce cet acte - les échanges sexuels sont en effet interdits en détention -, et pointe les risques de «contamination» en pleine crise sanitaire.

Que risquent les protagonistes ?

Le procureur de la République, Laurent Zuchowicz, n'engagera aucune poursuite car les faits ne relèvent pas du pénal.

Du côté de l'Ordre des avocats de Charente-Maritime, une enquête a été ouverte en vue d'une procédure disciplinaire, détaille Sud Ouest.

L'avocate risque une convocation devant le Conseil régional de discipline : la sanction peut aller du blâme à la radiation du barreau.

Le détenu devrait quant à lui passer devant une commission de discipline au sein de la maison centrale.

Jack de MAÏSSA /source : Sud Ouest

banner