Congo - Éliminatoires CAN 2023: Les Diables rouges coulent à Bamako

Pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2023, les congolais se sont littéralement noyés à Bamako, battus 4 buts à 0 par les maliens. L'addition aurait sans doute été plus lourde, si les maliens n'avaient levé le pied en seconde mis-temps, les quatre buts étant marqués en première période.

Les campagnes sportives se suivent et se ressemblent pour les congolais, en termes de résulats négatifs. Et pour les supporters, c'est toujours la grise mine, avec des airs de déjà vu, au coup de sifflet final.

Samedi à Bamako, ce fut un remake de ces prestations insipides auxquelles étaient habitués les congolais et que l'on croyait définitivement rangées au musée des défaites, tant les différentes paroles entendues ces derniers jours de la part des responsables sportifs à tous les niveaux, suscitaient l'espoir. Mais, une fois de plus, ce furent des paroles, paroles...

En dépit de leurs maillots new-look, mis à disposition par leur nouvel équipementier, rien ne fut nouveau sur le terrain pour les Diables rouges et il fallait arriver tôt au stade, pour voir la première réalisation malienne, dès l'entame du match.

Il a fallu moins d’une minute au milieu de terrain du Red Bull Salzbourg, Mohamed Camara, pour ouvrir le score d’une frappe lourde dans l’axe, suite à un centre du rennais Hamari Traoré.

À une minute du coup d'envoi, le Congo est déjà mené 1 but à 0 et cela dessine le supplice à venir.

Dix minutes plus tard, Bissouma réalise un festival dans la surface congolaise pour offrir un caviar à El-Bilal Touré, qui ne gâche pas l’offrande (2-0, 11ème minute).

Les Congolais prennent de l'eau de partout. Ils sont complètement submergés par des maliens qui déroulent avec une aisance déconcertante, tant l’attaquant de Reims Bilal Touré, pénètre sans peine dans la défense congolaise pour s’offrir un doublé en fusillant le gardien Mafoumbi avancé. Un tir sous la barre, suite à une perte de balle congolaise. Et de 3, alors que l'on ne joue que la 39ème minute.

Les congolais sont sans âme. Ils marchent plus qu'ils ne courent, comme s'ils avaient du plomb dans les jambes. De bon augure pour le malien Bissouma qui juste avant la pause, centre pour la tête plongeante du nantais Kalifa Coulibaly qui loge le ballon dans les filets. 4 à 0, alors qu'il reste une minute de jeu avant le temps additionnel.

En 45 minutes, les Aigles du Mali ont quasiment fait l'essentiel et renvoyé les Diables rouges du Congo à parfaire le niveau footballistique qui leur fait défaut depuis des lustres.

En seconde période, plus rien ne change au marquoir. Les Aigles finissent d'effectuer leurs changements pour faire tourner et reposer les joueurs cadres, alors que les congolais effectuent les leurs pour tenter un baroud, et revenir à la marque, en vain.

4 à 0, un nauffrage pour le Congo qui recevra la Gambie le mercredi 8 juin, pour la seconde journée. Une équipe de Gambie qui a commencé par une victoire certes courte contre le Soudan du Sud, 1-0, mais suffisante pour effectuer le déplacement de Brazzaville avec un brin de confiance, pour affronter des congolais qui devront se surpasser pour offrir une victoire à un public qui commence à trouver le temps long.

Espérons que d'ici là, les nauffragés auront trouvé une planche de salut.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner