El Hadj Djibril Bopaka est décédé au CHU-B des suites du Covid-19

Le Président de l’Union des opérateurs économiques Congolais (UNOC) et président des musulmans du Congo est décédé ce lundi soir au centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville des suites du Covid-19, selon sa famille.

Né le 20 juin 1954 à Mossaka dans la Cuvette (nord), El Hadj Djibril Bopaka avait forgé son esprit dans la pratique du Karaté, ceinture noire 2e dan depuis 1980. Père de famille dévoué et aimant, il était un vétéran de la vie économique congolaise.

Rigoureux, influent, travailleur, incorruptible et très religieux, ce sont là des qualificatifs que donnent les observateurs lorsqu’on parle de Gabriel El Hadj Djibril Bopaka.

Il était engagé dans la vie politique depuis 1990 au côté du Président de la République Denis Sassou N’Guesso.

El Hadj Djibril Bopaka était également un grand artisan du changement de la constitution.

Depuis près de 13 ans, il était décoré Grand officier de l’ordre du mérite congolais.

L’homme s’était fait une place dans l’arène des entrepreneurs congolais en gravissant des échelons avec acharnement et détermination.

Dans les années 70, El Hadj Djibril Bopaka était chargé de gestion de stock des établissements Jackson.

De 1973 à 1974, il était devenu contrôleur général dudit établissement. Une année après, il était nommé chef du personnel à la boulangerie Charlie. La même année, il avait crée et géré des entreprises Congo Business Coopération (CBC), étant en sous-traitance auprès des établissements Peintex-Bedar.

De 1976 à 1997, l’entrepreneur avait créé et géré l’entreprise ‘‘ETRACOB’’ Briqueterie et Menuiserie ; la quincaillerie ‘‘Bopaka Peinture Muana Mboka’’ et l’entreprise Bopaka Import Congo.

Depuis 1998 jusqu’à nos jours, il était Président Directeur Général du Groupe des Entreprises Bopaka Congo International (GEBCI).

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner