Moungoundou-Nord : Le sous-préfet s’engage pour une accélération des efforts multisectoriels en faveur de l’autonomisation des femmes

L’autonomisation et implication de la femme dans le processus de développement du district de Moungoundou-Nord dans le Niari (sud) était au centre d'une rencontre mercredi dernier entre le sous-préfet, Adrien Mavoungou et l'échantillon représentatif des femmes venues de tous les villages et quartiers de cette circonscription administrative territoriale.

S'appuyant sur le cadre juridique et institutionnel national, Adrien Mavoungou a édifié ses interlocutrices sur leur place dans la société et la famille.

Pour le sous-préfet, la femme de Moungoundou-Nord doit prendre conscience et jouer pleinement son rôle au niveau de cette circonscription en prenant des initiatives, sans tout attendre de l'homme ou de l'État. Elle doit refuser la facilité et les comportements pervers.

Les femmes de Moungoundou-Nord ont été exhortées à la pratique et le développement des activités génératrices de revenus comme l'agriculture, l'élévage, le maraîchage, le commerce...

"Il est à la fois paradoxal et inconcevable que le marché local manque des denrées alimentaires de base (maniocs, ignames, bananes, légumes, fruits...) alors que  Moungoundou-Nord regorge de forêts, savanes, sols ainsi qu'un climat tropical propices pour être le grenier du Niari", a martelé Adrien Mavoungou.

L'article 17 de la constitution congolaise stipule :"la femme a les mêmes droits que l'homme. La loi garantit la parité et assure la promotion ainsi que la représentativité de la femme à toutes les fonctions politiques, électives et administratives".

Au Congo-Brazzaville, les femmes débrouillardes se font de plus en plus nombreuses. Elles sont vendeuses de pains, de légumes, d’eau en sachet, de fruits comestibles... Chaque jour, elles traversent des communes pour gagner de quoi nourrir leurs familles.

Sur les 1 503 803 habitants que compte le département de Brazzaville par exemple, 7 58 885 seraient des femmes, soit 50,46% de la population totale. Et environ 73,8% des femmes exercent dans le commerce, selon les statistiques officielles.

Le Congo est le cinquième pays africain producteur de pétrole et dispose d’autres ressources naturelles. De plus, la géographie et le climat du pays offrent de bonnes opportunités pour la pratique de l’agriculture.

Malgré la manne pétrolière, 70% de congolais vivent en dessous du seuil de pauvreté. Et à Moungoundou-Nord, la pauvreté a toujours un visage féminin.

Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner