Mbinda : l’administrateur-maire Davy Patrick Boupassy lance les travaux de réhabilitation des ponts de Bichida et Yordane

Quelques semaines seulement après son installation par le Préfet du département du Niari (sud), Baron Fréderic Bouzock, l’administrateur-maire de la communauté urbaine de Mbinda, Davy Patrick Boupassy est déjà au travail. Malgré le manque criard des moyens financiers, et dans le cadre de son "programme des 100 jours", celui qui fait ses premiers pas dans « le costume de maire », a officiellement lancé les travaux de réhabilitation des ponts de Bichida qui relie Mbinda et la ville de Mayoko et celui de Yordane qui fait le lien entre le quartier Mpassia et le reste de la ville frontière Congo-Gabon.

C’est la société forestière Asia-Congo, ayant pignon sur rue dans la contrée, qui est en charge de ces rénovations et aménagements.

Davy Patrick Boupassy a d’ailleurs précisé qu’il s’agissait « du chantier majeur de la mandature ». Il devrait se terminer cette semaine.

Les rives de la rivière Bichida ne cessent de s’élargir. Elles deviennent fragiles et risquent de s’écrouler. Les madriers qui se trouvaient sur ce pont ont été emportés.

Les véhicules n’empruntent quasiment plus cette route. Les piétons peinent à franchir ce pont, passant sur de petites planches installées par la population environnante.

Le risque de tomber dans la rivière est grand.

Pourtant ce pont est un atout pour les populations de Mbinda et Mayoko. Une voie qui constituait un raccourci pour accéder au marché de Lekoko pour les habitants de Mayoko et ses environs.

Il s’observe un impact négatif sur la vie des habitants de Mbinda et Mayoko. Les échanges de biens et de personnes s’amenuisent de plus en plus. Les habitants de Mayoko peinent à s’approvisionner sur le marché de Lekoko.

 

Les passagers rencontrés à proximité de ce pont se lamentent.

L’administrateur –maire de Mbinda reconnaît que le pont jouait un grand rôle dans les échanges commerciaux entre les villes de Mbinda et Mayoko.

Sur place à Mbinda, la population, le sourire jusqu’aux oreilles, accueille la nouvelle avec joie et magnifie l’action du jeune administrateur-maire qui se « débrouille », avec le concours des bienfaiteurs pour améliorer les conditions de vie de ses administrés.

La réfection de ces ouvrages permettra un passage facile aux personnes et leurs véhicules.

Récemment Davy Patrick Boupassy, 38 ans, économiste de formation,  a esquissé ses priorités pour la Communauté urbaine de Mbinda, située à 7 km du Gabon, notamment , «faire respecter les textes qui régissent et réglementent le jeu politique au Congo précisément dans la communauté dont je suis premier citoyen, prôner l’apaisement en cas de conflits socio-politiques, rejeter le slogan du repli identitaire, renforcer la sécurité, encourager les initiatives des groupements associatifs et éducatifs, aller à la recherche des partenaires pouvant favoriser le développement économique dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage, encourager les initiatives de création des petites et moyennes entreprises, impulser une nouvelle dynamique de développement : l’agriculture, le tourisme, l’artisanat, et le commerce, protéger et encadrer les opérateurs économiques dans les conditions prévues par la loi, réhabilité les équipements publics, les voiries urbaines, les équipements sportifs et culturels, les bâtiments publics, le réseau d’eau potable, relever le défi de l’aménagement du territoire dans notre communauté urbaine, améliorer notre cadre de vie, préserver et valoriser notre environnement, renforcer la solidarité et le tissu social ».

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner