Congo : Faute de satisfaction de leurs droits, les agents du CHU-B menacent d'aller en grève dans une semaine

Un délai de sept jours ouvrables est accordé au gouvernement congolais à compter du vendredi 31 juillet 2020. Faute de satisfaction de leurs droits avant ce délai, la grève suspendue sera réactivée et reconduite par les agents du Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville (CHU-B), selon la déclaration lue par le président de l’intersyndicale, Victor Bienvenu Kouama. Le masque qu'il portait n'a pas suffi à cacher ses traits tirés. De toute façon ses yeux à eux seuls suffisaient à traduire le dégré de sa colère face à la léthargie du gouvernement Clément Mouamba.

Les revendications des agents du CHU-B portent entre autres, sur le paiement des trois mois de la covid-19 promis par le gouvernement par arrêté n°5799 du 27 mai 2020, la dotation en équipement de protection individuelle (EPI) contre la covid-19, les salaires des mois de juin et de juillet, l’application de la loi 022/2010 votée par l’Assemblée nationale et promulguée par le président de la République, portant sur le départ du CHU pour la retraite : la tenue de la CPASS avant le 30 juillet 2020 - La prime de la covid-19 doit être payée à tous les travailleurs du CHU réquisitionnés pour la riposte à la pandémie de Covid-19 - , et enfin, le versement de la prime de garde des mois de mai, juin et juillet 2020.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner