Congo : Le général Mokoko veut saisir la justice internationale

Congo : Le général Mokoko veut saisir la justice internationale

La défense du général à la retraite, Jean-Marie Michel Mokoko, condamné à vingt (20) ans de prison pour «atteinte à la sécurité de l’Etat », a annoncé lundi 14 mai son intention de saisir les juridictions internationales contre sa condamnation.

«Si Jean-Marie Michel Mokoko sait son sort scellé devant les juridictions congolaises, il va néanmoins former un pourvoi en cassation à l’encontre de l’arrêt de la cour criminelle, et portera dans un second temps l’affaire devant les instances internationales », indique un communiqué du collectif d’avocats du général dont une copie est parvenue à notre rédaction.

«Nous allons saisir deux juridictions internationales : la Commission africaine des droits de l’homme et le groupe de travail des Nations unies contre la détention arbitraire », a déclaré Me Eric Yvon Ibouanga, un des avocats de l’opposant âgé de 71 ans, interrogé par l’AFP.

«C’est à elles et à la communauté internationale dans son ensemble que [Mokoko] s’en remet désormais », ajoute le communiqué du collectif.

La défense du général Mokoko a de nouveau dénoncé « la parodie de justice » marquée par « des violations répétées du droit au procès équitable » qui a conduit à la condamnation à vingt ans de prison de son client vendredi 11 mai par la cour criminelle de Brazzaville.

«L’extrême sévérité de la sanction vient confirmer l’objectif de cette procédure : la neutralisation politique d’un homme (…) porté par une ferveur populaire », estime la défense du général Mokoko.

La justice congolaise avait accordé trois jours au condamné pour se pourvoir en cassation.

Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville