Santé CHU de Brazzaville : La directrice relève le DEF pour dissimulation de comptes et insubordination

Paul Obendza n’est plus Directeur économique et financier (DEF) du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Brazzaville. Il a pour successeur Jean François Ekandza qui se chargera de la gestion des affaires courantes.

Paul Obendza a été viré de son poste Directeur économique et financier (DEF) du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Brazzaville. Celui-ci a été incapable de fournir le compte administratif qui n’est autre que la compilation des dépenses faites en 2013, 2014 et 2015. Il  a, par ailleurs, manifesté le refus d’obtempérer à la hiérarchie, à en croire la directrice générale, Gisèle Ambiero, qui l’a sanctionné.

Depuis la nomination de Gisèle Ambiero, le 28 janvier de l’année en cours et sa prise de fonction le 2 février, le CHU fonctionne sans budget, sans compte administratif. « Le DEF manifestait un refus systématique de se présenter à moi chaque fois que le besoin administratif l’exigeait pour traiter des sujets du CHU envers ses partenaires comme la Société nationale d’électricité,  la Société nationale de distribution d’eau, entre autres. Ayant manifesté le refus de travailler avec la direction générale, le point de rupture était atteint pour qu’il soit suspendu », a expliqué Gisèle Ambiero la directrice générale.

Personne, selon Gisèle Ambiero, ne doit faire de ce centre hospitalier sa chasse gardée.

Gisèle Marie Gabrielle Ambiero Allianzi DG du CHU.B

Cette situation montre à quel point, au mépris du respect de la vie humaine, des cadres et agents ont érigé au cœur du CHU un système mafieux qui opérait en toute impunité.

Depuis le mois de mai de l’année en cours, l’unique prestataire de l’oxygène qui est Air liquide n’en fournit plus au CHU à crédit.  On se souvient que la dernière pénurie d'oxygène au CHU de Brazzaville avait été très meurtrière, avec des pics de 13 morts par jour en néonatologie, ou encore 8 voire 9 au triage ou en réanimation.

Personne ne rendit compte pour cette situation qui dura presque une semaine. Les morts passèrent par pertes et profits.

Bertrand BOUKAKA 

banner