Situation dans le Pool : reddition d'un chef ninja

L’un des plus grands chefs d’écurie des ex-ninjas basés dans le département du Pool Ramsès Pharaon, de son vrai nom Augustin Bassoumba, s’est rendu le mardi 31 mai aux autorités de la force publique congolaise accompagné de sa famille, près de deux mois après l'éclatement des troubles dans les quartiers sud de Brazzaville et dans le Pool.

Il n'a les cheveux hirsutes en dreadlocks qui se forment naturellement, si les cheveux ne sont pas brossés ni peignés pendant bien longtemps, caractéristique de la plupart des ninjas. Lui, les a tressés en faux dreadlocks, au fil de surcroît, ce qui est en soit est un sacrilège dans les religions à essence Ngunza comme celle que professe la pasteur Ntumi.

Quoi qu'il en soit, vrai ou faux, actuel ou ancien ninja, ''le chef d’écurie Ramsès Pharaon'' a expliqué les raisons de sa reddition. Elle serait due au fait qu'il en avait marre de la forêt. Les conditions n’étaient pas réunies, il lui fallait sortir.

Ramsès Pharaon rappelle que c’est depuis 1998 qu'il évolue auprès du Pasteur Ntumi. Il n’a à ce jour bénéficié d’aucun avantage, ni rien senti comme évolution dans sa vie. C’est après moult réflexions qu'il a décidé de se rendre aux autorités.

Il a ensuite dressé «le tableau sombre des difficultés que vit le peuple du Pool », qui, dit-il, «est pris en otage par le Pasteur Ntumi depuis 1998 jusqu’à aujourd’hui ».

Ramsès Pharaon a "vivement remercié le président de la République pour sa main tendue" et demandé à ses frères d’avoir "un regard de paix" pour leur département. "Faute de quoi les enfants du Pool  continueront à souffrir le martyre à cause des agissements de ses ex-ninjas".

Bertrand BOUKAKA

banner