Entretien routier : Pointe-Noire et ses pistes d’éléphants

Jadis, réputée pour la qualité de ses routes, la ville de Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, voit désormais une partie de son réseau routier se dégrader.

Dans un piteux état, les routes de la ville océane laissent à désirer, compliquant la vie des riverains qui ont du mal à circuler.

Absence de marquage au sol, creux, crevasses et autres nids de poules transformés en petits lacs, constituent le lot quotidien des automobilistes, pour rallier un point à un autre.

L’avenue Marien-Ngouabi par exemple, l’une des voies principales qui relie les quartiers Voungou, Patra, Mpaka et le Fond Tié-Tié du centre ville, n’échappe pas à ce triste constat qui malheureusement oblige les citoyens à s’en accommoder à cause de la passivité des autorités municipales. Dans cette zone, les taxis et autres moyens de transport en commun se font rares.

Pour la population, cette situation devrait interpeller la conscience des autorités locales afin qu’ils puissent assumer la responsabilité qui leur incombe en terme d’entretien et d’amélioration des infrastructures routières car le développement économique passe avant tout par le développement de la route.

Germaine Mapanga

banner