Présidentielle 2016 : Répartition du temps d’antenne, « zéro pointé » pour le CSLC

Le président du Conseil supérieur de la liberté de communication CSLC, Philippe Mvouo a reçu une délégation des ambassadeurs de l’Union européenne en poste à Brazzaville, élargie aux représentants des Nations unies et des Etats-Unis d’Amérique.

Conduite par Saskia De Lang, chef de mission de l’UE au Congo, cette délégation est allée échanger des modalités mises en place par l’organe de régulation en ce qui concerne la couverture médiatique de la campagne électorale.

« Notre rencontre avec le président du CSLC fait partie du travail que nous effectuons avant une échéance électorale dans un pays, afin que nous puissions nous enquérir des modalités liées à la préparation de celle-ci. A cet effet, nous avons prévu des échanges avec quelques institutions impliquées dans le processus électoral. La semaine dernière, nous avons rencontré la Commission nationale électorale indépendante et aujourd’hui nous sommes venus discuter avec le CSLC », a déclaré Saskia De Lang.

L’UE, a-t-elle dit, encourage le CSLC pour le travail qu’il abat pendant cette période extrêmement capitale de la vie du pays. Et nous souhaitons, a-t-elle poursuivi, que le conseil continu à promouvoir et à respecter la liberté de communication pendant et après cette période électorale.

Répondant, à son tour, aux questions des journalistes, le président de l’organe de régulation des médias, Philippe Mvouo, a précisé que la délégation de l’UE a fait remarquer au CSLC que la télévision nationale est presque occupée par le candidat du Rassemblement de la majorité présidentielle, Denis Sassou N’Guesso.

En retour, a-t-il précisé, nous leur avons dit que les candidats eux-mêmes ne se sont jamais plaints auprès du conseil depuis le début de la campagne. L'institution de régulation, a-t-il renchéri, a pris toutes les dispositions pour que chaque candidat enregistre son message de campagne afin que celui-ci soit diffusé dans les chaines de radio et de télévision choisies par le conseil. En ce qui concerne la couverture médiatique des activités de campagne, a-t-il indiqué, le directoire de chaque candidat s’organise à sa manière et le CSLC veille au respect du principe d’égalité.

Arielle KAMBISSY

banner