La police bloque une route avant un rassemblement d'opposition à Brazzaville

Jeudi matin, trois véhicules blindés de la police bloquaient la route de Kinsoundi, dans l'ouest de Brazzaville, à quelques heures d'un rassemblement d'opposition avant la présidentielle de dimanche.

Dans la confusion, des habitants du quartier Kinsoundi ont accusé le pouvoir de chercher à entraver cette rencontre. Un hélicoptère de l'armée survolait les lieux vers lequel criaient des habitants en colère.

Trois quarts d'heure plus tard, quelques centaines d'habitants du quartier étaient rassemblées à distance des forces de l'ordre, en scandant "Policiers ! Libérez !".

Les forces de l'ordre ont levé leur barrage après une demi-heure, sans qu'il y ait eu de heurts.

Une cinquantaine de partisans de Guy-Brice Parfait Kolélas, rival du chef de l'Etat sortant, Denis Sassou Nguesso, à la présidentielle de dimanche sont alors passés sous les vivats en arborant une grande effigie de leur candidat pour se diriger vers le lieu du rassemblement, dans le sud de la capitale.

Tôt dans la matinée, selon plusieurs témoins, un incident avait eu lieu dans le même quartier entre des policiers et le cortège de Frédéric Bintsamou (Ntumi), ancien chef rebelle rallié au pouvoir du président Denis Sassou Nguesso après la fin de la guerre civile dite du Pool (centre du Congo) de 1998-2003, et aujourd'hui membre de l'équipe de campagne de M. Kolelas.

Les circonstances de l'incident restaient difficiles à déterminer, mais selon des témoins, les policiers ont tiré des coups de semonce en l'air.

Germaine Mapanga

banner