Présidentielle 2016 : La tension monte, les peurs aussi

Malgré quelques anicroches notées de ci de là par certains candidats, la campagne présidentielle se déroule sans incidents majeurs. Pourtant, l’approche de la date fatidique du 20 mars suscite déjà des tensions et la peur se lit sur les visages.

« Le chef du village ne voit jamais le diable » dit l’adage bantou. Pourtant, le 15 mars à Pointe-Noire, Le secrétaire général du PCT, Pierre Ngolo a de sa voix la plus assurée, crié au « diable » au point que l’écho de cette peur du « chef » suscite des angoisses dans la population.

« Les candidats qui seront battus à la présidentielle veulent créer les conditions d’une explosion sociale » a-t-il déclaré devant les membres du PCT de la ville océane.

Pierre Ngolo a expliqué que, l’enjeu est grand, la tâche est grande et l’ambition des autres candidats à la course à la présidence est inestimable.

Ainsi, a-t-il dit, la responsabilité du PCT consiste à plus mobiliser, encadrer et attirer d’autres forces favorables au candidat Denis Sassou N’Guesso en vue de faire triompher sa victoire. Les membres du PCT doivent continuer de travailler jusqu'à la dernière heure de la campagne pour assurer la victoire de leur candidat, a ajouté Pierre Ngolo.

Le secrétaire général du PCT a aussi regretté le comportement qu’il juge peu démocratique de certains candidats à cette élection qui selon lui veulent par tous les moyens créer les stratégies en vue de semer le trouble social à travers le pays.

« Il est anormal pour certains candidats connus pour les pratiques de la chaise vide pendant des précédentes concertations ou dialogues politiques organisés dans ce pays, de semer les conditions d’explosion sociale au cours de cette élection, parce que ceux-ci savent par avance qu’ils seront copieusement battus par le candidat Denis Sassou N’guesso » a-t-il prévenu.

Pierre Ngolo a demandé aux membres du PCT d’être plus vigilants et plus attentifs face à l’enjeu électoral actuel avant de leur rassurer, la victoire dès le premier tour du candidat Denis Sassou à N’Guesso à la présidentielle du 20 mars prochain. «En démocratie celui qui gagne, gagne et celui qui perd doit avoir le courage de venir saluer celui qui a gagné. Pour le cas de cette élection notre candidat Denis Sasou N’Guesso est le victorieux parce qu’il est le meilleur de tous les autres », a-t-il conclu.

Au cours de ces échanges Pierre Ngolo a aussi rappelé à son auditoire, les différentes difficultés rencontrées par le candidat Denis Sassou N’Guesso et le PCT en vue de ramener la paix, la stabilité, la démocratie avant d'enclencher le processus du développement du pays.

« Sapiens nihil affirmat quod non probet » « le sage n’affirme rien qu’il ne puisse prouver ». Pierre Ngolo qui crie au « diable » a-t-il vraiment vu le « diable » ?

Les peurs et angoisses que suscitent les propos d’avant-garde de Pierre Ngolo poussent déjà certaines familles à l’exode, profitant de cette période de vacances de pâques, avant la razzia des diables annoncée pour au plus tard, le 20 mars prochain.

Arielle KAMBISSY

banner