Présidentielle 2016 : l’OIF refuse le tripatouillage au profit de la transparence

Dépêché au Congo-Brazzaville par Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michel Kafando qui récolte les fruits de sa bonne gestion de la transition au Burkina Faso et fort de l’expérience emmagasinée durant sa riche carrière de diplomate, souhaite voir se dérouler une élection apaisée et transparente,  pour que triomphe la paix au Congo.

M. Michel Kafando a laissé entendre que la mission qu’il conduit au Congo a été dépêchée par le secrétaire générale de l’OIF Mme Michaëlle Jean. Ladite délégation est porteuse d'un message de paix de l’OIF aux leaders politiques et de la société civile. 

Il a précisé que le Congo doit tout mettre en musique pour que la présidentielle du 20 mars prochain se déroule sans anicroches et glissements des comportements.

« Cette visite est utile, l’éclairage que nous avons eu de la part des plus hautes autorités et de celle de certains partis concernés par les élections que nous avons rencontré, cet éclairage nous donnes véritablement la situation, une situation plus réelle que celle que nous percevons à l’étranger, situation qui nous donnes vraiment l’espoir que les choses vont se passer dans le calme et sans problème » a déclaré Michel Kafando à l’issue de sa rencontre mardi à Brazzaville, avec le patron de la diplomatie congolaise, Jean-Claude Ngakosso.

Michel Kafando qui semble bien se plaire dans ses nouvelles fonctions estime également que tous les leaders impliqués dans la présidentielle du 20 mars 2016 donnent tous une image responsable.

Cette décision de l’institution internationale est un témoignage de la qualité de l’organisation de l’élection présidentielle prévue dans quatre jours sur toute l’étendue du territoire national.

On rappelle que le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat indépendant, estimant que les conditions d’une présidentielle transparente ne sont pas réunies a demandé purement et simplement le report du scrutin.

L’alliance IDC-Frocad a mis en place récemment une commission électorale parallèle pour contourner la fraude électorale et avoir la vraie maîtrise des résultats sortis des urnes. Elle a pris l'engagement de proclamer les résultats du scrutin en direct au soir du 20 mars 2016.

De son côté, Denis Sassou Nguesso, candidat à sa propre succession pour un troisième mandat, après 32 ans au pouvoir, s’est dit assuré de sa victoire cash et sans bavure dès le premier tour.

Germaine Mapanga

banner