CIRGL – Parlement : Le congolais Isidore Mvouba hissé au perchoir

Le président de l'Assemblée nationale du Congo a été choisi à l'unanimité par ses pairs, en qualité de président du parlement de la CIRGL, pour un mandat d'un an, lors de la neuvième session ordinaire de l’Assemblée plénière du Forum des parlements des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (FP-Cirgl), qui s’est clôturée le 6 décembre à Brazzaville. Isidore Mvouba succède à El Hadji Ngon-Baba, l’actuel président de l’Assemblée nationale centrafricaine, élu après la destitution d’Abdoul Karim Meckassoua.

Pour Isidore Mvouba, la mission à la tête de cette organisation sous-régionale consistera, entre autres, à la redynamiser afin d’en faire un instrument digne, capable de se mettre à la hauteur de ses missions.

L’heureux élu s’est réjoui du choix porté sur sa personne et s’est engagé à tout mettre en œuvre pour apporter sa pierre à l’édifice. « C’est pour moi un insigne honneur. A cet instant précis, je mesure l’importance et la délicatesse de ma mission. Au cours de mon mandat, je m’appuierai sur notre intelligence collective, la synergie des forces et la convergence des idées qui sont la voie royale du succès. Ici et maintenant, je m’engage à assumer cette délicate et lourde fonction avec humilité et sagesse », a souligné Isidore Mvouba.

Par la même occasion, les parlementaires ont aussi élu un nouveau comité exécutif du FP-Cirgl. Le sénateur congolais, Daniel Abibi, a été porté à la tête de cette instance, en remplacement de la députée centrafricaine, Gina Sanzé.

Après avoir examiné la situation sécuritaire dans cet espace communautaire, l’Assemblée plénière a adopté quelques résolutions sur la situation politique, sécuritaire et humanitaire au Burundi, en République centrafricaine, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud dont la situation ne s’améliore pas toujours.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville