Des congolais de France dénoncent la complicité de l’exécutif français

Quelques congolais de France se sont retrouvés, samedi 5 février 2016 à 11 heures, à la Place du Trocadéro à Paris, pour la commémoration de la journée de l’indignation nationale, afin de dénoncer la complicité de l’exécutif français, notamment de François Hollande et de Laurent Fabius à l’égard du président congolais Denis Sassou Nguesso et son clan.

La diaspora congolaise de France a rappelé à la communauté internationale que le « Congo est dans l’abîme. Ces richesses sont pillées, ses enfants sont massacrés, les opposants sont bâillonnés ».

A l’occasion de cette manifestation pacifique, ils ont réclamé aussi la libération « sans conditions » de Modeste Boukadia, président du Cercle des démocrates et républicains du Congo (Cdrc), et président du Conseil national du Sud-Congo (Cnsd), parti de Paris en France le vendredi 15 janvier 2016, et arrêté à sa descente d'avion à Brazzaville capitale du Congo.

Les manifestants congolais ont appelé également à mettre fin à la « prise en otage du Congo par le président Sassou Nguesso, son clan et ses complice de la françafrique ».

Pour eux, « c’est maintenant ou jamais qu’il faut agir pour libérer le Congo du joug du PCT ».

Edwige KISSINGER

banner