Les deux chambres du parlement planchent sur la loi électorale

Les deux chambres du parlement congolais sont réunies chacune en session depuis le 4 janvier. Au nombre des affaires inscrites à l’ordre du jour, il y a d’un coté comme de l’autre, l’examen du projet portant loi électorale.

 À l’assemblée nationale, la 5ème session extraordinaire examine 12 affaires portant sur la sécurité, l’économie et la politique. Parmi les affaires politiques, le point d’orgue sera sans conteste l’examen de la loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi électorale. Une loi devant réglementer les scrutins à venir dans le pays, qui s’ouvriront par la présidentielle de mars prochain.

Pour le président de l’assemblée nationale Justin Koumba, l’examen de cette question s’inscrit dans la restructuration institutionnelle dans laquelle le Congo est irréversiblement engagé.

Au sénat, outre l’examen de la loi modifiant et complétant certaines dispositions de l’ancienne loi électorale, la 30ème session extraordinaire planche sur 5 affaires de portée économique et politique.

Le président du sénat André Obami Itou a convié les sénateurs à examiner lesdites affaires avec un sens élevé de responsabilités afin de permettre au Congo d’organiser des élections apaisées.

Au 18 janvier, les différentes sessions seront achevées. Juste à temps pour que soient promulguée la nouvelle loi électorale  devant convier les différents impétrants à la fonction présidentielle à la compétition électorale.

Bertrand BOUKAKA

banner