Congo : De l’eau dans le gaz entre le pouvoir et l’opposition

Y aurait-il de l'eau dans le gaz entre le pouvoir et l’opposition au Congo-Brazzaville ? La réponse au bord du fleuve Congo est « oui ». Le calendrier électoral annoncé par le président de la République, Denis Sassou Nguesso divise la classe politique congolaise.

Les trois mois qui séparent les électeurs congolais de la présidentielle anticipée de ce premier trimestre 2016 sont au cœur d'une polémique entre les deux camps. Selon l’opposition congolaise, le «délai est trop court». Mais très «raisonnable et tenable» d'après le pouvoir.

Le premier tour de la présidentielle aura lieu le 20 mars. Logiquement, la campagne débutera le 4 mars pour se clôturer deux semaines plus tard. En tout, les acteurs impliqués dans l’organisation du scrutin disposent de moins de 90 jours pour tenir les délais.

Germaine Mapanga

banner