Pointe-Noire : Les jeunes nettoient la plage de Songolo samedi prochain

Les jeunes de la ville océane vont mener une action de nettoyage de la plage de Songolo ce samedi 3 août 2019. Une action bénévole dans le cadre de la journée d’assainissement des villes et villages du Congo décrétée tous les premiers samedis du mois par le gouvernement Clément Mouamba depuis novembre 2018.

«La beauté ne se résume pas à un beau visage. Si vous êtes à Pointe-Noire n'hésitez pas à venir témoigner votre beauté du cœur pour l'environnement ce 03 août à la plage de songolo », ont écrit les jeunes de la capitale économique sur leur compte Twitter.

Equipés des gants et sacs de collectage, ils vont ramasser de nombreux déchets rejetés par la mer, plastiques et bouteilles, morceaux de filets, vieilles chaussures, épaves rouillées plantées dans le sable… afin de donner un bon coup de fraîcheur à la plage de Songolo.

Les plages congolaises, malades de l’activité humaine ?

80% de la pollution qui touche nos plages est d'origine terrestre et issue de l'activité humaine, avec des répercussions terribles sur la biodiversité et l'ensemble de notre environnement. A la différence du bois ou du carton, les matières plastiques mettent plusieurs centaines d'années avant de disparaître. Ces déchets plastiques ont également des conséquences pour la biodiversité marine et représentent, in fine, un danger pour l'homme.

La propreté des villes et villages du Congo ! Un long roman, une série sans fin. Lancée dans l’urgence et en grande pompe en novembre 2018 pour assainir les lieux publics, l’initiative prise par le premier ministre, Clément Mouamba, n’est pas suivie par bon nombre de citoyens congolais. Si les grands axes sont nettoyés, les routes secondaires, les quartiers et les plages sont toujours sales.

Pour l’exécution de cette opération dénommée "Villes et villages propres", l’accent a été mis entre autres, sur les mégots de cigarettes qui jonchent les trottoirs, la collecte des encombrants, les papiers qui volent au vent, des poubelles qui poussent à tous les coins de rue et places publiques...

On rappelle que pour mieux amplifier cette journée d’assainissement décrétée tous les premiers samedis du mois, Clément Mouamba a invité les membres du gouvernement, les directeurs généraux, responsables des entreprises publiques et privées ainsi que les préfets des départements à vulgariser cette mesure et à prendre la relève de l’opération.

Selon plusieurs observateurs, le public ne s'est pas approprié cette opération suffisamment.

Jack de MAÏSSA / les Echos du Congo Brazzaville

banner