Opération "Villes et villages propres" : Bilan mitigé

La propreté des villes et villages du Congo ! Un long roman, une série sans fin. Lancée dans l’urgence et en grande pompe en novembre 2018 pour assainir les lieux publics, l’initiative prise par le Premier ministre, Clément Mouamba, n’est pas suivie par bon nombre de citoyens congolais. Si les grands axes sont nettoyés, les routes secondaires et les quartiers sont toujours sales.

Pour l’exécution de cette opération dénommée "Villes et villages propres", l’accent a été mis entre autres, sur les mégots de cigarettes qui jonchent les trottoirs, la collecte des encombrants, les papiers qui volent au vent, des poubelles qui poussent à tous les coins de rue. Mais cela ne semble pas suffire à rendre nos villes et villages moins sales notamment dans certains quartiers très fréquentés comme ceux de Brazzaville et Pointe-Noire. Pourtant quelque 4 00 tonnes sont collectées chaque jour dans la capitale congolaise.

On rappelle que pour mieux amplifier cette journée d’assainissement décrétée tous les premiers samedis du mois, Clément Mouamba a invité les membres du gouvernement, les directeurs généraux, responsables des entreprises publiques et privées ainsi que les préfets des départements à vulgariser cette mesure et à prendre la relève de l’opération.

Selon plusieurs observateurs, le public ne s'est pas approprié cette opération suffisamment.

C'est demain samedi la Journée de Salubrité dans les villes et villages du Congo. Voici ce qui peut vous aider à prendre conscience de l'ampleur du danger que représente ce que vous avez l'habitude de jeter partout dans la nature :

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner