Covid-19 au Congo, le gouvernement va octroyer à près de cent mille ménages pauvres 50.000 FCFA au titre d'allocation alimentaire

La pandémie les a surpris. Mais ils doivent se confiner afin d'éviter le nouveau coronavirus. Sans aide sociale suffisante, beaucoup des ménages pauvres au Congo-Brazzaville craignent autant de mourir de faim que de tomber malades. Avec plus d'une centaine de cas depuis le 17 avril 2020, le gouvernement du président Denis Sassou N’Guesso prépare un plan d'aide alimentaire aux plus vulnérables, selon une source officielle, et accordera à près de cent mille ménages pauvres 50.000 F CFA au titre d'allocation alimentaire.

Plusieurs ménages au Congo-Brazzaville vivent dans la pauvreté, voire l'indigence, recevant de l'État aucune allocation mensuelle. Il y a un manque de protection préoccupant du fait de l'absence d'un véritable État providence.

Alors que le nouveau coronavirus a converti tout contact physique en menace, des milliers de ménages n’ont le choix que de se confiner ou de s'exposer au virus pour gagner suffisamment pour manger et se loger.

Face à l'ordre de confinement, nombreux s'interrogent sur leur sort. « Si je ne meurs pas malade, je meurs de faim. Et comment je paye le loyer ?».

La ville de Brazzaville s'est vidée, éliminant la possibilité de mendier.

Le point épidémiologique du 17 avril fait état de 143 cas positifs du Covid-19 dans le pays dont 110 hommes contre 33 femmes. L’âge varie entre douze et quatre-vingt-seize ans.

Brazzaville compte 98 cas, Pointe-Noire 41 cas, le Pool 2 cas, la Sangha 1 cas et la Cuvette 1 cas. Dans la capitale, la répartition par les arrondissements se présente comme suit : Madibou 8 cas, Makélékélé 15 cas, Bacongo 6, Poto-Poto 5, Moungali 19, Ouenzé 16 cas, Mfilou 6 cas, Djiri 8, selon le Dr Gilbert Ndziessi, le coordonnateur national technique de la riposte au Covid-19.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner